- Go­dot & Fils mise sur le pré­cieux

L'Officiel de La Franchise - - SOMMAIRE -

Si l’en­seigne Go­dot & Fils s’est lan­cée en fran­chise il y a seule­ment quelques mois, elle existe de­puis 1933. “C’est un groupe fa­mi­lial qui a été créé par un ami de mon grand-père. Nous avons re­pris l’en­seigne en 2001 avec mon­sieur Go­dot. Ce der­nier est dé­cé­dé l’an­née

der­nière”, ex­plique Jo­na­than Fhal, di­rec­teur de la so­cié­té. L’en­tre­prise est spé­cia­li­sée dans l’achat et vente de mé­taux pré­cieux sous forme de pièces et lin­gots, l’achat de bi­joux des­ti­nés à la vente, la nu­mis­ma­tique (pièces de col­lec­tion de grande va­leur) et l’échange de de­vises. Si­tuée his­to­ri­que­ment dans le quar­tier de la Bourse à Pa­ris, l’en­seigne pos­sède quatre points de vente en propre sous la marque Go­dot & Fils et quatre autres sous une autre ap­pel­la­tion. Mais c’est bien sous celle de Go­dot & Fils que se­ront ame­nés à ou­vrir les fu­turs can­di­dats. Pour l’ins­tant, il existe un point de vente en fran­chise à Tou­louse et plu­sieurs autres sont en cours d’ou­ver­ture. La marque ex­ploite éga­le­ment le site In­ter­net acha­tor-et-ar­gent.fr. Concer­nant les pro­fils des fran­chi­sés, Go­dot & Fils re­cherche idéa­le­ment des per­sonnes

is­sues “de pro­fes­sions li­bé­rales, d’an­ciens ban­quiers ou ges­tion­naires de pa­tri­moine, mais aus­si des com­mer­çants et an­ciens cadres”. Du cô­té des qua­li­tés, Jo­na­than Fhal ex­plique qu’il faut de la ri­gueur et être com­mer­çant. “Ce­la peut éga­le­ment ai­der d’avoir une pe­tite ap­pé­tence

pour les mé­taux pré­cieux”. Le contrat de fran­chise dure cinq ans, le droit d’en­trée s’élève à 23 000 eu­ros pour un in­ves­tis­se­ment glo­bal de 60 000 eu­ros et un ap­port per­son­nel de 30 000 eu­ros. Les points de vente ont une sur­face moyenne de 50 mètres car­rés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.