“Les pro­cess s’ap­prennent mais pas les qua­li­tés re­la­tion­nelles”

LAU­RENCE MAGUARIAN, RES­PON­SABLE RE­CRU­TE­MENT FRAN­CHISE DE BU­REAU VAL­LÉE

L'Officiel de La Franchise - - ANALYSE -

“Nous re­cher­chons in­dé­pen­dam­ment des hommes, des femmes ou des couples, avec ou non une ex­pé­rience dans le com­merce”, dé­clare Lau­rence Maguarian, res­pon­sable re­cru­te­ment fran­chise de Bu­reau Val­lée. Si les an­ciens pro­fes­sion­nels de la dis­tri­bu­tion font des fran­chi­sés pros­pères, Bu­reau Val­lée ne ferme pas la porte à d’autres ex­pé­riences. Le ré­seau re­cherche avant tout des per­sonnes ayant un sens aigu de la re­la­tion, qui soit ca­pable de créer une vé­ri­table proxi­mi­té avec la clien­tèle et d’ani­mer ef­fi­ca­ce­ment son équipe. “La for­ma­tion ini­tiale dis­pen­sée par Bu­reau Val­lée per­met d’ac­qué­rir les pro­cess in­dis­pen­sables à la te­nue d’un com­merce. Mais les qua­li­tés re­la­tion­nelles, elles, ne s’ap­prennent pas !”, sou­ligne Lau­rence Maguarian. La res­pon­sable re­cru­te­ment fran­chise de Bu­reau Val­lée dit aus­si ap­pré­cier les can­di­dats qui veulent ou­vrir un ma­ga­sin dans une ville où

ils ont vé­cu long­temps. “Lorsque l’on est bien an­cré dans un ville, c’est plus fa­cile. No­tam­ment vis-à-vis des pro­fes­sion­nels, qui re­pré­sentent 70 à 80 % de la clien­tèle de nos fran­chi­sés”, in­dique Lau­rence Maguarian. Le pro­ces­sus de re­cru­te­ment s’at­tache avant tout à dé­ce­ler des qua­li­tés re­la­tion­nelles chez les can­di­dats. Une jour­née d’échange au siège so­cial, en pré­sence de plu­sieurs can­di­dats à la fran­chise, per­met de consta­ter si la per­sonne fait preuve d’ai­sance mais aus­si d’écoute. “Un en­tre­tien in­di­vi­duel clôt cette jour­née et per­met de faire le point sur l’ex­pé­rience de la per­sonne, no­tam­ment en ma­tière de ma­na­ge­ment”, pré­cise Lau­rence Maguarian. Un ani­ma­teur du ré­seau ren­contre éga­le­ment le fu­tur fran­chi­sé, en com­pa­gnie de son conjoint éven­tuel, pour s’as­su­rer de la so­li­di­té du pro­jet. “Il faut éga­le­ment que ce soit un pro­jet par­ta­gé au sein du couple”, ajoute Lau­rence Maguarian. Lors de ce pro­ces­sus de re­cru­te­ment, Lau­rence Maguarian in­vite les can­di­dats à faire preuve d’au­then­ti­ci­té, pour qu’un dia­logue puisse réel­le­ment se lier avec le fran­chi­seur et s’as­su­rer que la re­la­tion fu­ture est réel­le­ment pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.