Fran­chi­sés, pen­sez à la for­ma­tion

L'Officiel de La Franchise - - CHOISIR SA FRANCHISE -

Pas tou­jours évident de prendre le temps de se for­mer quand on di­rige un ou plu­sieurs com­merces en fran­chise. Cette étape est pour­tant pri­mor­diale, soit au mo­ment du lan­ce­ment de votre pro­jet ou lors d’une phase de crois­sance. Des pro­grammes existent, com­pa­tibles avec votre vie pro­fes­sion­nelle.

SE FOR­MER DÈS LE LAN­CE­MENT

Lan­cer une fran­chise, c’est de­ve­nir en­tre­pre­neur. En fonc­tion de son par­cours pro­fes­sion­nel, il peut s’agir d’un exer­cice to­ta­le­ment nou­veau, avec des com­pé­tences à ac­qué­rir. Se for­mer per­met alors d’ap­pré­hen­der cette fonc­tion et d’ap­prendre à pi­lo­ter une so­cié­té. « La for­ma­tion per­met d’op­ti­mi­ser les condi­tions de réus­site lors­qu’on se lance en fran­chise. Stra­té­gie, fi­nance ou lea­der­ship sont des com­pé­tences at­ten­dues », ex­plique Jean-Charles CLE­MENT, di­rec­teur pé­da­go­gique em­lyon bu­si­ness school, en charge du cer­ti­fi­cat Di­ri­ger une ac­ti­vi­té, for­ma­tion qui per­met de ren­for­cer les com­pé­tences fon­da­men­tales pour la di­rec­tion d’en­tre­prise. Le choix de la for­ma­tion est aus­si un gage de ré­as­su­rance des avis des par­te­naires éco­no­miques. « C’est l’oc­ca­sion d’étu­dier les in­di­ca­teurs éco­no­miques et le mar­ché afin de pré­sen­ter un pro­jet bé­ton aux ban­quiers et aux conseils », rap­pelle Jean-Charles CLE­MENT. Ain­si le fran­chi­sé met toutes les chances de son cô­té et évite les écueils ren­con­trés par les en­tre­pre­neurs so­li­taire. Il adopte la bonne pos­ture et le dis­cours adap­té pour convaincre et débloquer les fonds né­ces­saires.

SE FOR­MER POUR DÉ­VE­LOP­PER SA STRUC­TURE

Une fois l’ac­ti­vi­té lan­cée, l’opé­ra­tion­nel prend vite le des­sus. Être fran­chi­sé im­pose de ma­na­ger des équipes, par­fois à dis­tance. De par­ti­ci­per à la te­nue du com­merce, y com­pris le week-end, de gé­rer le vo­let ad­mi­nis­tra­tif, l’ap­pro­vi­sion­ne­ment, les liens avec le ré­seau… Au­tant de cas­quettes qui li­mitent le temps des­ti­né à la ré­flexion stra­té­gique. Or, faire le point à mi-par­cours est es­sen­tiel pour ana­ly­ser la conjonc­ture et mieux sai­sir les op­por­tu­ni­tés exis­tantes. Un temps de for­ma­tion peut of­frir cette prise de re­cul et don­ner un nou­vel élan à l’en­tre­pre­neur fran­chi­sé. C’est une oc­ca­sion d’élar­gir sa vi­sion et son ré­seau. « L’in­té­rêt d’un fran­chi­sé de suivre une for­ma­tion est de pou­voir échan­ger avec les par­ti­ci­pants et les in­ter­ve­nants mais aus­si de chal­len­ger son bu­si­ness. Ces re­gards sont pré­cieux dans la ré­flexion », ajoute Jean-Charles CLE­MENT. Il peut éga­le­ment en pro­fi­ter pour ap­pro­fon­dir ses connais­sances et ses com­pé­tences sur des thé­ma­tiques pré­cises comme le ma­na­ge­ment à dis­tance ou les nou­veaux mo­dèles éco­no­miques. Et, pour­quoi pas, lan­cer un pro­jet au­tour d’une nou­velle en­seigne, tou­jours en fran­chise…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.