LE LIFT JUGAL

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Sommaire - PAR LAU­RENCE BEUR­DE­LEY

Quand on re­garde le vi­sage d’une femme qui entre dans la cin­quan­taine, on re­marque vite que c’est au ni­veau des joues que la peau n’est plus aus­si lisse, plus aus­si ferme. Dans cette zone pré­cise, les signes vi­sibles du re­lâ­che­ment cu­ta­né qui sont l’ac­cu­mu­la­tion de peau sur les berges et en ar­rière des sillons na­so-gé­niens est fla­grante. Ces der­niers se creusent cô­té nez. Deuxième point cri­tique, le des­sin ir­ré­gu­lier de l’ovale du vi­sage. Son contour se dé­tend et pa­raît flou­té. “Le lift jugal pur est une in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale simple, la plus adap­tée à la cor­rec­tion de ce cas de fi­gure”, es­time le doc­teur Éric Au­clair. L’in­ter­ven­tion sous anes­thé­sie gé­né­rale lé­gère dure 1h30 en­vi­ron. Elle consiste, grâce à une pe­tite in­ci­sion dis­crète de 4 à 5 cm dis­si­mu­lée dans les che­veux, à re­tendre le sys­tème apo­né­vro­tique et la peau. Le dé­col­le­ment de la peau jus­qu’à l’os de la pom­mette est mo­dé­ré. Le chi­rur­gien pro­cède en­suite à une pli­ca­ture pour re­mon­ter les tis­sus des joues, ce qui en même temps va dé­tendre les sillons na­so-gé­niens et re­des­si­ner l’ovale du vi­sage. Ce geste opé­ra­toire peut être as­so­cié à un mi­cro lipofilling des sillons na­so-gé­niens. Une hos­pi­ta­li­sa­tion de 24 heures est né­ces­saire. En post­opé­ra­toire, le chi­rur­gien place un pan­se­ment com­pri­mant un peu le vi­sage de ma­nière à évi­ter l’oe­dème. On sort de la cli­nique le len­de­main de l’in­ter­ven­tion, une fois le pan­se­ment ôté. On re­prend une vie nor­male au bout de 4 à 5 jours. \ 5 000 €, sans les frais de cli­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.