LA NOU­VELLE MéSO

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Sommaire - PAR VIC­TOIRE FLO­CON

Des pro­to­coles spé­ci­fiques pour chaque in­di­ca­tion. Vé­ri­table soin de la peau, la méso, aus­si ap­pe­lée bio­re­vi­ta­li­sa­tion, a fait de grandes avan­cées dans la for­mu­la­tion des pro­duits et des tech­niques d’ad­mi­nis­tra­tion. À chaque pro­blème son trai­te­ment.

LES VI­SAGE, COU ET Dé­COL­LE­Té

“Il existe au­jourd’hui des pro­duits pour toutes les in­di­ca­tions, dé­clare le Dr Thier­ry Boisaubert, di­rec­teur du spa mé­di­cal Es­thé­lence à Neuilly. La tech­nique du mé­so­need­ling nous per­met de trai­ter toutes les zones du vi­sage et du corps avec dif­fé­rents types de mé­so­rol­lers de taille va­riable, entre 0,25 mm et 2 mm, dont un spé­cial pour le contour de l’oeil. Ce qui per­met de ci­bler l’en­semble des pro­blé­ma­tiques. C’est pour­quoi la mé­so­thé­ra­pie est au­jourd’hui un pi­lier de l’ar­se­nal beau­té et san­té de la peau.”

Si le pis­to­let est en­core uti­li­sé pour cer­taines in­di­ca­tions, la tech­nique du need­ling au rol­ler s’est beau­coup dé­ve­lop­pée. Équi­pé de mi­croai­guilles, il qua­drille la zone ci­blée et per­met au pro­duit de pé­né­trer pro­fon­dé­ment et en to­ta­li­té dans la peau. L’ab­sorp­tion des ac­tifs par les cen­taines de mi­croef­frac­tions cu­ta­nées sti­mule la production de nou­veau col­la­gène et d’élas­tine, tout en boos­tant le mé­ta­bo­lisme cel­lu­laire et la mi­cro­cir­cu­la­tion. Les séances sont sui­vies d’une ex­po­si­tion sous pan­neau LED pour ren­for­cer les ef­fets en per­met­tant aux cel­lules de mieux ab­sor­ber le pro­duit, tout en ré­dui­sant l’in­flam­ma­tion dé­clen­chée par le geste. Le la­bo­ra­toire Aes­the­tic Der­mal a dé­ve­lop­pé une large gamme de for­mu­la­tions in­no­vantes, no­tam­ment le RRS Whi­te­ning, des­ti­né aux peaux ayant souf­fert du so­leil ou pour es­tom­per un mé­las­ma. Le cerne, quant à lui, est es­tom­pé et re­pul­pé avec de l’acide hya­lu­ro­nique, pré­sent dans toutes les for­mules, et du re­vé­ras­trol. Der­nière nou­veau­té, le Skin Re­lax, conte­nant de la toxine bo­tu­lique, qui pé­ren­nise les in­jec­tions de toxine et traite aus­si la ré­gion pé­rior­bi­taire. “On peut ré­cu­pé­rer des cas­sures cu­ta­nées avec la double ac­tion de cette for­mu­la­tion pour ob­te­nir un réel lis­sage cu­ta­né”,

in­dique le Dr Thier­ry Boisaubert.

Les mé­so­thé­ra­pies des­ti­nées à re­vi­ta­li­ser la peau offrent de beaux résultats, avec un re­bon­di cu­ta­né vi­sible dès la pre­mière séance. L’ex­po­si­tion sous pan­neau LED, dé­li­vrant des lu­mières rouge, jaune et in­fra­rouge, ap­porte une réelle amé­lio­ra­tion et contri­bue lar­ge­ment à la qua­li­té des résultats. On peut dé­mar­rer la mé­so­thé­ra­pie à par­tir de 25 ans pour hy­dra­ter et nour­rir la peau, pré­ve­nir les pre­miers signes du vieillis­se­ment et gar­der une “peau de bé­bé” du­rant des dé­cen­nies. Des pro­duits pour trai­ter l’ac­né sont éga­le­ment dis­po­nibles. Le pro­to­cole ha­bi­tuel est de 3 à 4 séances es­pa­cées de 15 jours à un mois, et en en­tre­tien tous les 3 à 4 mois.

LE CORPS

La cel­lu­lite, les ver­ge­tures et la peau re­lâ­chée sont les trois grandes pro­blé­ma­tiques pour les­quelles on a au­jourd’hui des pro­to­coles ef­fi­caces. Pour la cel­lu­lite, Me­soes­te­tic a for­mu­lé un pro­duit avec de l’ex­trait d’ar­ti­chaut et un cock­tail d’oli­go­élé­ments pour drai­ner la lymphe, ac­ti­ver la mi­cro­cir­cu­la­tion et ré­duire l’oe­dème. Le ré­sul­tat est vi­sible au bout de quelques séances, la peau est lis­sée, raf­fer­mie et désen­gor­gée. Les ver­ge­tures sont lis­sées avec le NCTF de Fi­lor­ga (études cli­niques à l’ap­pui) ou le Stri­ma­trix au ré­ti­nol et si­li­cium d’Aes­the­tic Der­mal, là aus­si sui­vis d’une ex­po­si­tion sous LED. Si elles ne dis­pa­raissent pas com­plè­te­ment, les cas­sures der­miques sont at­té­nuées et la peau a un meilleur as­pect dû à la sti­mu­la­tion des fi­bro­blastes. Un trai­te­ment heb­do­ma­daire sur 8 à 12 se­maines, et en en­tre­tien 2 séances 2 à 3 fois par an. Pour le re­lâ­che­ment cu­ta­né sur les ventre, bras et cuisses, des for­mules à base d’acide hya­lu­ro­nique cou­plé à du si­li­cium et à un pré­cur­seur de l’acé­tyl­cho­line, le DMAE, ap­portent un ef­fet ten­seur et re­pul­pant. En fonc­tion de la laxi­té cu­ta­née, 6 à 12 séances heb­do­ma­daires sont pré­co­ni­sées. “La so­phis­ti­ca­tion des for­mu­la­tions et la pré­ci­sion des nou­veaux ins­tru­ments ont mul­ti­plié par quatre l’ef­fi­ca­ci­té des trai­te­ments et nous per­mettent de ré­pondre à une de­mande im­por­tante de ‘heal­thy skin’ de la part des pa­tientes Une belle peau est signe de san­té, et la bio­re­vi­ta­li­sa­tion en est le booster idéal”, conclut le Dr Boisaubert.

\ Le méso-need­ling re­lance l’ac­ti­vi­té cel­lu­laire, ce qui amé­liore la qua­li­té de la peau, sa to­ni­ci­té, son éclat.

\ De nou­velles for­mules ciblent le contour de l’oeil pour un lis­sage cu­ta­né ef­fi­cace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.