DE JO­LIS GE­NOUX

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Sommaire - PAR VIC­TOIRE FLO­CON

Sou­vent né­gli­gés dans les soins de beau­té, les ge­noux se fripent, se rident, leur peau se re­lâche mar­queur et la graisse s’y ins­talle. Ils sont un d’âge em­bel­lis mais peuvent être en as­so­ciant plu­sieurs tech­niques ra­jeu­nis­santes.

Flexions, ex­ten­sions, le ge­nou est constam­ment sol­li­ci­té tout au long de la vie, même dans notre som­meil. Pour­tant, rares sont les femmes qui les en­tre­tiennent avec des soins hy­dra­tants et nour­ris­sants. “Pour une cor­rec­tion op­ti­male, il est conseillé d’as­so­cier plu­sieurs tech­niques, cha­cune ci­blant un pro­blème”, ex­plique le Dr Ni­co­las Geor­gieu, chi­rur­gien plas­ti­cien à Bayonne. Je note une aug­men­ta­tion de cette de­mande, et nous de­vons sa­voir adap­ter les di­vers trai­te­ments en fonc­tion de l’exa­men cli­nique.”

LES GE­NOUX ET LE HAUT DES CUISSES FRI­PÉS

La mé­so­thé­ra­pie est in­di­quée pour amé­lio­rer l’as­pect su­per­fi­ciel de la peau et no­tam­ment pour cor­ri­ger le fri­pé, dès les pre­miers signes. L’in­jec­tion se fait au pis­to­let et dé­bute au-des­sus du ge­nou jus­qu’au tiers moyen de la cuisse où la peau est plus fine, pour re­pul­per, as­sou­plir, hy­dra­ter. Cinq séances es­pa­cées de deux à trois se­maines. \ 150 € le trai­te­ment.

LES RIDES PRO­FONDES ET LES SILLONS

“L’in­jec­tion d’acide hya­lu­ro­nique for­te­ment ré­ti­cu­lée per­met de sou­le­ver les rides pro­fondes et cor­ri­ger les cas­sures cu­ta­nées. Je traite cette in­di­ca­tion une pre­mière fois avec du Voluma ou du Ju­ver­derm 4. Trois à quatre se­maines plus tard, je choi­sis un pro­duit moins ré­ti­cu­lé, le Volift, in­jec­té en su­per­fi­cie dans la ride pour op­ti­mi­ser la cor­rec­tion.” \ À par­tir de 400 €.

LA TO­NI­CI­TÉ DE LA PEAU ET LA CEL­LU­LITE

“La ra­dio­fré­quence est pour moi le trai­te­ment par ex­cel­lence, no­tam­ment pour la par­tie si­tuée au-des­sus du ge­nou car elle agit si­mul­ta­né­ment sur plu­sieurs in­di­ca­tions : le raf­fer­mis­se­ment et la re­mise en ten­sion de la peau, la ré­duc­tion de la masse grais­seuse, le lis­sage de la cel­lu­lite et la cor­rec­tion de l’as­pect fri­pé”, ex­plique le doc­teur Geor­gieu. L’ap­pa­reil Ve­nus Le­ga­cy as­so­cie la ra­dio­fré­quence tri­po­laire

et les champs ma­gné­tiques à l’as­pi­ra­tion mé­ca­nique et la cha­leur. Le pro­to­cole ha­bi­tuel est de huit séances es­pa­cées de dix à quinze jours. \ 600 €. L’autre so­lu­tion pour “lif­ter” les ge­noux est l’ap­pa­reil Ul­the­ra qui en­voie des tirs d’ul­tra­sons fo­ca­li­sés dans le derme pro­fond, jus­qu’à 4,5 mm, pour sti­mu­ler la production de nou­veau col­la­gène et d’élas­tine. Une seule séance suf­fit. Au fil des trois mois sui­vants, le ge­nou et le tiers mé­dian de la cuisse se dé­fripent. La peau prend un as­pect lisse, pul­peux et plus to­nique. On note aus­si une amé­lio­ra­tion sur l’amas grais­seux de la face in­terne du ge­nou. \ À par­tir de 1 600 €.

L’OP­TION CHI­RUR­GI­CALE : LA LI­POAS­PI­RA­TION ET LE LIPOFILLING

Le lif­ting du ge­nou à pro­pre­ment par­ler ne se pra­tique qua­si­ment pas, du fait d’un fort risque d’élar­gis­se­ment des ci­ca­trices pro­vo­qué par la mo­bi­li­té du ge­nou et les trac­tions constantes. “La li­poas­pi­ra­tion est très ef­fi­cace comme geste as­so­cié à un ra­jeu­nis­se­ment du ge­nou. Le lipofilling est pres­crit pour cor­ri­ger les creux et amé­lio­rer la qua­li­té d’une peau très abî­mée, mais il faut sa­voir que 20 à 30 % de la graisse se ré­sor­be­ra dans les pre­miers mois. Le ré­sul­tat se­ra dé­fi­ni­tif au bout de six mois”, pré­cise le doc­teur Geor­gieu. L’in­ter­ven­tion est pra­ti­quée en cli­nique, sous anes­thé­sie lo­cale. Au­cune évic­tion so­ciale ni so­laire n’est à pré­voir. \ Li­poas­pi­ra­tion : 2 000 €. Lipofilling : 2 500 €. www.chi­rur­gie-es­the­tique-ni­co­las-geor­gieu.com

\ Un mois après un trai­te­ment Ul­the­ra sur le ge­nou et le haut de la cuisse gauche. La jambe droite n’est pas en­core trai­tée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.