DES VERTUS IN­SOUP­çON­NéES

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Médecine Esthétique - PAR AN­NA­BEL MACGOWAN

LA LISTE DES AP­PLI­CA­TIONS DE LA TOXINE BO­TU­LIQUE EST LONGUE ET LES CHER­CHEURS NE CESSENT D’EN Dé­COU­VRIR DE NOU­VELLES : STRA­BISME, TOR­TI­CO­LIS, BLé­PHA­ROS­PASME, TRANS­PI­RA­TION ET BAVAGE, BRUXISME, MI­GRAINE, SONT Dé­Jà PAR­MI LES IN­DI­CA­TIONS QUI Y Ré­PONDENT FA­VO­RA­BLE­MENT. EN 2014, AL­LER­GAN A OB­TE­NU L’AU­TO­RI­SA­TION DE TRAI­TER EN Hô­PI­TAL LES TROUBLES D’IN­CON­TI­NENCE URI­NAIRE AVEC LE BO­TOX®, SA TOXINE Mé­DI­CALE.

CI­CA­TRICES : AU­JOURD’HUI, LE VISTABEL COM­MENCE à êTRE UTI­LI­Sé POUR Ré­PA­RER LES CI­CA­TRICES DU VI­SAGE. LA CI­CA­TRICE EST EXCISéE ET QUELQUES UNI­TéS SONT IN­JEC­TéES SUR LE POUR­TOUR. L’AC­TION RE­LAXANTE DE LA TOXINE Ré­DUIT LA CONTRAC­TION MUS­CU­LAIRE ET PER­MET à LA CI­CA­TRICE DE SE RE­FER­MER PLUS RA­PI­DE­MENT ET PLUS PRO­PRE­MENT. CETTE PRO­Cé­DURE EST COU­RAM­MENT UTI­LI­SéE EN ASIE POUR MI­NI­MI­SER LES CI­CA­TRICES LORS D’UNE IN­TER­VEN­TION CHI­RUR­GI­CALE.

Dé­PRES­SION : UNE éTUDE BRé­SI­LIENNE A éTé FAITE SUR 50 FEMMES âGéES DE 25 à 60 ANS SOUF­FRANT DE Dé­PRES­SION Sé­VèRE ET QUI NE Ré­AGIS­SAIENT PAS AUX TRAI­TE­MENTS AN­TI­Dé­PRES­SEURS. ELLES ONT RE­çU UNE SEULE IN­JEC­TION DANS LES RIDES DE LA GLA­BELLE ET DU FRONT ET ONT éTé éVA­LUéES PAR UNE éQUIPE DE Mé­DE­CINS ET DE PSY­CHIATRES à 4 ET 6 SE­MAINES PUIS à 3 MOIS APRèS LE TRAI­TE­MENT. LE TRAI­TE­MENT A Ré­DUIT DE FA­çON SI­GNI­FI­CA­TIVE LES SYMP­TôMES Dé­PRES­SIFS. L’EX­PLI­CA­TION AVAN­CéE EST QUE L’AC­TI­VI­Té DES MUSCLES CORRUGATEURS DU SOUR­CIL PEUT AC­CEN­TUER DES SEN­TI­MENTS DE TRIS­TESSE ET QUE LES MUSCLES FA­CIAUX SERVENT NON SEULE­MENT à COM­MU­NI­QUER DES éMO­TIONS MAIS AUS­SI à LES RES­SEN­TIR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.