LIS­SER LE GRAIN DE PEAU

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Médecine Esthétique -

dont dé­pendent le tou­cher et la dou­ceur “peau de pêche”. La meilleure des in­di­ca­tions est le pee­ling (Mene & Moy et Der­ma­ceu­tic). Il est su­per­fi­ciel ou moyen en fonc­tion du cas. L’acte est in­do­lore, et doit être pra­ti­qué uni­que­ment en ca­bi­net par un der­ma­to­logue. Le plus lé­ger, adap­té à tous âges et types de peaux, est aux acides de fruits concen­trés à 50 %. C’est un soin à ef­fec­tuer quatre fois à quinze jours d’in­ter­valle, puis deux fois par an. En fonc­tion du type de peau, la concen­tra­tion aug­mente pro­gres­si­ve­ment. L’ef­fet s’ob­serve tout de suite. La peau est lu­mi­neuse car le pee­ling éli­mine les cel­lules mortes. Un peu plus agres­sif et ré­ser­vé aux peaux ma­tures, (à par­tir de 40 ans), le pee­ling à l’acide tri­chlor­acé­tique (do­sé de 20 à 30 %) est ef­fi­cace pour trai­ter la tex­ture cu­ta­née. Trois séances es­pa­cées d’un mois sont re­com­man­dées, puis une tous les ans. Après le trai­te­ment, la peau est rouge et on pèle pen­dant huit jours. Le so­leil est à évi­ter quinze jours avant l’acte et quinze jours après. Le ré­sul­tat est du­rable (de 150 à 350 €). Le pee­ling au TCA a un ef­fet an­ti­vieillis­se­ment car il sti­mule les fi­bro­blastes qui en­gendrent le re­nou­vel­le­ment du col­la­gène. Ce pro­ces­sus éli­mine en même temps les im­per­fec­tions cu­ta­nées et res­serre les pores di­la­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.