RE­DES­SI­NER SON NEZ AVEC DE L’ACIDE HYA­LU­RO­NIQUE

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Chirurgie Esthétique -

LA RHI­NO­PLAS­TIE MÉ­DI­CALE PER­MET DE COR­RI­GER DES IM­PER­FEC­TIONS TELLES QU’UNE POINTE QUI TOMBE, UNE PE­TITE BOSSE, UNE ASY­MÉ­TRIE, UN NEZ ÉPA­TÉ, UNE IM­PER­FEC­TION RÉ­SI­DUELLE POST-CHI­RUR­GI­CALE. “LES IN­JEC­TIONS D’ACIDE HYA­LU­RO­NIQUE PER­METTENT DE RE­MO­DE­LER LE NEZ SANS CHI­RUR­GIE ET D’OB­TE­NIR UN RÉ­SUL­TAT TOUT AUS­SI NA­TU­REL SANS LES RISQUES IN­HÉ­RENTS à UNE IN­TER­VEN­TION. ELLES AP­PORTENT UNE COR­REC­TION DU NEZ RÉ­VER­SIBLE, IM­MÉ­DIATE, SANS ANES­THÉ­SIE”, EX­PLIQUE LE DOC­TEUR PHI­LIPPE AZOU­LAY, MÉ­DE­CIN ES­THÉ­TIQUE. COM­MENT SE DÉ­ROULE LA SÉANCE ? APRÈS UN EN­TRE­TIEN POUR COM­PRENDRE LES AT­TENTES DU PA­TIENT ET UNE PRISE DE PHO­TOS, ON PRO­CÈDE à UN EXA­MEN CLI­NIQUE DU NEZ. L’IN­JEC­TION, à L’AIDE D’UNE AI­GUILLE TRÈS FINE OU D’UNE MI­CRO-CA­NULE, DE PE­TITES QUAN­TI­TÉS DE PRO­DUIT DE COM­BLE­MENT TEL QUE L’ACIDE HYA­LU­RO­NIQUE (VOLIFT®, VOLUMA® DU LA­BO­RA­TOIRE AL­LER­GAN) PER­MET D’OB­TE­NIR UNE COR­REC­TION DOUCE DU DÉ­FAUT IDEN­TI­FIÉ. IL N’Y A AU­CUNE ÉVIC­TION SO­CIALE. LE PA­TIENT RE­VOIT SON MÉ­DE­CIN 15 JOURS APRÈS L’ACTE AFIN D’ÉVA­LUER LE RÉ­SUL­TAT ET FI­NA­LI­SER SI BE­SOIN LA PRO­CÉ­DURE. L’EF­FET DURE ENTRE 12 à 18 MOIS. COMP­TER ENTRE 350 ET 500 €. \ WWW.ESTETIKAPARIS.COM

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.