LA NOU­VELLE STRA­TÉ­GIE IN­JEC­TION

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Guide -

COM­MENT ÉCO­NO­MI­SER les in­jec­tions d’acide hya­lu­ro­nique tout en ga­gnant en ef­fi­ca­ci­té sur le ré­sul­tat et le coût d’un trai­te­ment ? C’est la ques­tion que s’est po­sée le la­bo­ra­toire Gal­der­ma, qui fête cette an­née les 20 ans de la marque Res­ty­lane et re­pense en la sim­pli­fiant sa stra­té­gie d’in­jec­tions d’acide hya­lu­ro­nique (qui a re­çu l’agré­ment FDA en 2003). Le mot d’ordre ? Une meilleure ef­fi­ca­ci­té pour un ré­sul­tat op­ti­mi­sé, et moins de dé­penses pour le pa­tient.

LA SIM­PLI­FI­CA­TION des pro­cé­dures passe par la mise en oeuvre d’un trai­te­ment dif­fé­ren­cié en trois étapes : 1, re­laxer ; 2, har­mo­ni­ser ou res­tau­rer, 3, illu­mi­ner, et, dans cha­cun des pro­to­coles, dé­ter­mi­ner quel est le bon pro­duit.

LA PRE­MIÈRE ÉTAPE

de ce pro­gramme anti-âge est la re­laxa­tion du haut du vi­sage. Front, gla­belle et pattes d’oie sont dé­ten­dus avec quelques gouttes de toxine botulique LAU­RENCE BEURDELEY (Az­za­lure, la­bo­ra­toire Gal­der­ma). Quelques jours plus tard, re­tour chez le pra­ti­cien avant de pas­ser à l’étape sui­vante. Il faut tou­jours at­tendre l’ef­fet de la toxine botulique, et que son ré­sul­tat « net » se mette en place.

LA DEUXIÈME ÉTAPE

consiste en des in­jec­tions de fillers (acide hya­lu­ro­nique plus ou moins ré­ti­cu­lé) choi­sis en fonc­tion de l’in­di­ca­tion mé­di­cale. Faut-il har­mo­ni­ser les traits ou res­tau­rer des vo­lumes per­dus avec le temps ? Le vi­sage dé­ten­du par la toxine per­met au mé­de­cin de mieux ana­ly­ser les manques et de dé­ter­mi­ner quelle pro­cé­dure ap­pli­quer. « Car il est hors de ques­tion de tout trai­ter en même temps. Il y a des prio­ri­tés », dit-on chez Gal­der­ma. Har­mo­ni­ser : c’est ac­cen­tuer et re­dé­fi­nir les contours du vi­sage avec Res­ty­lane De­fyne. Quand il s’agit d’amé­lio­rer un pro­fil ou d’har­mo­ni­ser ses pro­por­tions (nez, men­ton, pom­mettes), le Res­ty­lane Lyft est le pro­duit le plus in­di­qué. Les lèvres sont na­tu­rel­le­ment re­des­si­nées avec Res­ty­lane Kysse. Res­tau­rer : quand les cas­sures ne sont pas trop im­por­tantes, les traits sont cor­ri­gés et re­mo­de­lés avec Res­ty­lane Re­fyne. Pour trai­ter une perte de vo­lume, le mé­de­cin choi­sit Res­ty­lane Vo­lyme.

LA TROI­SIÈME ÉTAPE

ma­gni­fie l’éclat et la tex­ture de la peau avec une séance de Res­ty­lane Skin­boos­ters. Une séance d’en­tre­tien (une ou deux fois par an) per­met de main­te­nir et d’al­lon­ger la du­rée du ré­sul­tat des pro­cé­dures pré­cé­dentes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.