CONTRE LA PEAU « FRIPÉE »

L’officiel Medecine et Chirurgie Esthetique - - Médecine Esthétique -

UNE OP­TION EF­FI­CACE, LES PEELINGS

L’éclat, la tex­ture et l’ho­mo­gé­néi­té du teint se traitent par la tech­nique du mi­cro-need­ling. À par­tir de 30 ans, l’acte pré­ven­tif est un bien­fait pour les fu­meuses en par­ti­cu­lier, mais pas seule­ment. Le prin­cipe consiste à sti­mu­ler les fi­bro­blastes en in­jec­tant avec un « mé­so­pen » dans le vi­sage (même sur le contour des yeux) un cock­tail de vi­ta­mines et acide hya­lu­ro­nique fluide (NCTF 15 HA de Fi­lor­ga). La double ac­tion mé­ca­nique et bio­lo­gique re­lance la fa­bri­ca­tion de col­la­gène et d’élas­tine. Trois soins es­pa­cés de quinze jours sont pres­crits, puis un tous les six mois, ac­com­pa­gnés d’une séance de LED. Pour les peaux ma­tures, la pro­cé­dure est pré­cé­dée d’un pee­ling aux acides de fruits (Neos­tra­ta ou Eneo­mey). « Ce­la sti­mule le re­nou­vel­le­ment cel­lu­laire », pré­cise la pra­ti­cienne. La fré­quence du mi­cro-need­ling doit être plus in­tense. Trois soins es­pa­cés de quinze jours, puis un soin un mois plus tard, et en­fin un tous les trois mois (180 eu­ros, avec un pee­ling). La perte de to­ni­ci­té et de den­si­té aug­mente avec le temps, mais il ne faut pas at­tendre pour agir que les ri­dules se marquent pro­fon­dé­ment quand on sou­rit ou que l’ef­fet de peau « fri­pouillée » s’ins­talle. À suivre dès 30 ans, une cure de Skin­boos­ters (Res­ty­lane Skin­boos­ters, Gal­der­ma) s’im­pose. L’in­jec­tion à la ca­nule d’acide hya­lu­ro­nique fluide hy­drate la peau de l’in­té­rieur, la lisse, la re­pulpe sans la gon­fler. Le pro­to­cole éla­bo­ré par le doc­teur Anne Grand-vincent consiste en l’in­jec­tion d’une se­ringue d’acide hya­lu­ro­nique de chaque cô­té du vi­sage, sui­vie un mois et de­mi après d’une de­mi-se­ringue d’acide hya­lu­ro­nique par cô­té (comp­ter 240 eu­ros en­vi­ron par se­ringue). L’ef­fet dure un an.

LES MARQUES QUI FÂCHENT

Les rou­geurs s’es­tompent avec deux à trois séances de la­ser Icon (Pa­lo­mar), qui donnent un jo­li ré­sul­tat. Les pe­tits vais­seaux très ap­pa­rents dis­pa­raissent avec une séance (ou plu­sieurs) de la­ser à co­lo­rant pul­sé ou la­ser Yag.les taches s’at­té­nuent consi­dé­ra­ble­ment avec un pee­ling aux acides de fruits sui­vi d’une séance de la­ser Yag Q-switch, à ef­fec­tuer seule­ment en pé­riode hi­ver­nale. À re­nou­ve­ler en fonc­tion du ré­sul­tat. Comp­ter de 180 à 200 eu­ros par séance la­ser. Les sé­quelles d’ac­né s’amé­liorent par des peelings ré­gu­liers aux acides de fruits et TCA lé­gers, sui­vis par des séances de LED. Les ci­ca­trices pro­fondes s’at­té­nuent avec des in­jec­tions d’acide hya­lu­ro­nique lé­gé­re­ment ré­ti­cu­lé (Res­ty­lane Re­fyne, Gal­der­ma). Une nou­velle pro­cé­dure ba­sée sur l’ef­fet « tigh­te­ning » vient d’être mise en place à l’aide d’un pe­tit ap­pa­reil ita­lien (Plexr), « qui per­met d’abra­ser (par sys­tème d’io­ni­sa­tion) les berges de la ci­ca­trice », ex­plique le doc­teur Grand-vincent. L’acte per­met d’at­té­nuer la dif­fé­rence de ni­veau entre le fond de la ci­ca­trice et le bord, ce qui mi­ni­mise sa struc­ture. Plu­sieurs séances peuvent être pres­crites (de 100 à 200 eu­ros). À faire hors pé­riode en­so­leillée. Cette tech­nique, qui re­tend la peau, s’ap­plique aus­si sur des pau­pières fri­pées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.