MEILLEURE INI­TIA­TIVE SHOP­PING

L'officiel Shopping - - Traductions -

LE BAR à éCHARPES BUR­BER­RY

Luxe ul­time, la per­son­na­li­sa­tion est de­ve­nue le pas­sage obli­gé des grandes mai­sons, et Bur­ber­ry l’a bien com­pris. L’en­seigne bri­tan­nique, sou­cieuse d’ap­por­ter à son exi­geante clien­tèle les créa­tions les plus au­then­tiques et sin­gu­lières pos­sibles, vient d’inau­gu­rer en ligne et dans deux de ses ma­ga­sins pa­ri­siens un ser­vice qui de­vrait en sa­tis­faire plus d’un : le bar à écharpes. Le pro­duit ico­nique de la mai­son s’offre un es­pace dé­dié, pro­po­sant une gamme com­plète de ca­che­mires dé­cli­nés dans de nou­veaux im­pri­més et une nou­velle pa­lette de cou­leurs per­met­tant pas moins de 7 000 com­bi­nai­sons dif­fé­rentes. Et pour pous­ser la per­son­na­li­sa­tion à son pa­roxysme la marque pro­pose même d’y coudre vos ini­tiales ou celles de vos proches pour en faire le ca­deau de Noël idéal. À l’heure où tout le monde se passe dé­sor­mais de conseils en fai­sant du e-shop­ping de­puis son ca­na­pé, les Ga­le­ries La­fayette dé­ve­loppent leur ser­vice de per­so­nal shop­ping. Trop de col­lec­tions, de ten­dances qui partent aus­si vite qu’elles sont ar­ri­vées, de clas­siques du dres­sing à ac­qué­rir… Dans La Suite, des sty­listes offrent leur temps à une clien­tèle qui n’a jus­te­ment pas le temps.

Tout com­mence par une prise de ren­dez-vous, en ap­pe­lant di­rec­te­ment La Suite, ou en pas­sant par le concierge de son hô­tel pa­ri­sien. Ce ser­vice 5 étoiles est de plus en plus pro­po­sé par les pa­laces du Tri­angle d’or, as­su­rés qu’il se­ra à la hau­teur de leurs exi­gences. Mais le simple bouche à oreille suf­fi­rait am­ple­ment à rem­plir l’agen­da des 25 per­so­nal shop­pers qui oeuvrent pour le grand ma­ga­sin du bou­le­vard Hauss­mann.

Une fois le ren­dez-vous pris, je re­çois très vite un ques­tion­naire sur ma boîte e-mail. Mon mode de vie, mes men­su­ra­tions, mon style ha­bi­tuel, les créa­teurs qui me font rê­ver, mon par­fum, les ma­ga­zines que je lis, mes at­tentes... Les in­ter­ro­ga­tions de ma fu­ture sty­liste per­son­nelle se font pré­cises mais pas in­tru­sives pour au­tant. Je donne le maxi­mum d’in­for­ma­tions : jour­na­liste de mode pa­ri­sienne de 26 ans, al­lure Isa­bel Marant, je sors sou­vent et suis à

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.