UNE POÉ­SIE VI­SION­NAIRE

L'officiel - - SAVOIR VIVRE - PAR LÉA TRICHTER-PA­RIENTE

Pro­jet ar­tis­tique por­té à bout de bras par Sal­ma Hayek, “Le Pro­phète”, adap­ta­tion de l’ico­nique oeuvre lit­té­raire de Kha­lil Gi­bran, ar­rive en salles sous la forme d’un conte ani­mé.

Lors­qu'un pro­jet lui est cher, Sal­ma Hayek en­dosse le rôle de pro­duc­trice pour le me­ner à bien. Après Frida et la sé­rie Ugly Bet­ty, l'ac­trice a choi­si de pro­duire l'adap­ta­tion du livre ico­nique du poète li­ba­nais Kha­lil Gi­bran, Le Pro­phète. Pour être à la hau­teur de ce suc­cès lit­té­raire, ven­du à cent mil­lions d'exem­plaires et tra­duit dans plus de qua­rante langues, elle a choi­si le film d'ani­ma­tion. “Je vou­lais que la for­mi­dable poé­sie de l'oeuvre de Kha­lil Gi­bran puisse se re­trou­ver à l'écran sous la forme d'une poé­sie vi­suelle, un peu comme si on avait peint les mots de Gi­bran.” Livre de che­vet de son grand-père lors­qu'elle était en­fant, cette adap­ta­tion rend hom­mage à ce der­nier et aux ra­cines li­ba­naises de l'ac­trice. “Ce pro­jet me tient à coeur de­puis de nom­breuses an­nées. Il m'est très per­son­nel. J'en suis la pro­duc­trice et je prête ma voix au per­son­nage de Ka­mi­la.” Aty­pique, ce film d'ani­ma­tion phi­lo­so­phique, ar­tis­tique et poé­tique sort des stan­dards clas­siques par son genre in­ha­bi­tuel et sin­gu­lier. Il s'adresse à un très large pu­blic, des en­fants aux adultes, et n'a pas de na­tio­na­li­té. Plu­sieurs réa­li­sa­teurs d'ho­ri­zons dif­fé­rents sont in­ter­ve­nus pour ima­gi­ner cette his­toire construite au­tour de poèmes. Sal­ma Hayek a ain­si fait ap­pel à pas moins de neuf réa­li­sa­teurs de films ani­més, par­mi les­quels Mar­jane Sa­tra­pi, Tomm Moore, Joan Gratz, Bill Plymp­ton, Joann Sfar, mais c'est Ro­ger Al­lers, co­réa­li­sa­teur du Roi lion, qui a su­per­vi­sé l'his­toire prin­ci­pale. “Nous avons cher­ché à mettre en va­leur le pou­voir des mots et des rythmes, et à conser­ver la charge spi­ri­tuelle du texte tout en don­nant une cau­tion di­ver­tis­sante à l'oeuvre.” L'in­ten­tion de la pro­duc­trice ? Créer la sur­prise. “Ce film parle de li­ber­té d'ex­pres­sion et de li­ber­té d'es­prit. J'es­père qu'il tou­che­ra le pu­blic, qu'il le fe­ra ré­flé­chir et lui fe­ra dé­cou­vrir quelque chose sur lui-même.”

SAL­MA HAYEK à NEW YORK POUR LA PRO­MO­TION DU “PRO­PHÈTE” LE 6AOÛT DER­NIER.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.