Les dé­pu­tés LREM priés de mettre la main à la poche

L'Opinion - - La Une - Jean-Jé­rôme Ber­to­lus @jj­ber­to­lus

POUR ÊTRE DÉPUTÉ, IL FAUT PAYER ! Un peu plus d’un mois après avoir été élu, c’est ce que cer­tains dé­pu­tés LREM se sont dit après avoir été in­for­més qu’ils al­laient de­voir ré­gler une co­ti­sa­tion men­suelle de 500 eu­ros à leur propre groupe par­le­men­taire. Plus d’un quart des néo­dé­pu­tés sortent tout droit du monde de l’en­tre­prise et beau­coup es­timent avoir dé­jà per­du de l’ar­gent en en­fi­lant le cos­tume de par­le­men­taire. « Mon re­ve­nu a bais­sé d’en­vi­ron 2 000 eu­ros. Mais ceux qui se plaignent du mon­tant de la co­ti­sa- tion sont ceux qui n’avaient au­cune idée de la vie d’un groupe par­le­men­taire », ob­serve une dé­pu­tée.

Le mon­tant de la co­ti­sa­tion est net­te­ment su­pé­rieur à ceux des autres groupes, mais, dif­fé­rence no­table, les dé­pu­tés LREM ne versent pas en re­vanche de co­ti­sa­tions au mou­ve­ment En Marche !. A titre de com­pa­rai­son, lors de la pré­cé­dente lé­gis­la­ture, les dé­pu­tés so­cia­listes ver­saient chaque mois 200 eu­ros au groupe par­le­men­taire et en­vi­ron 500 eu­ros au PS. Le groupe Nou­velle gauche ( ex- PS), confron­té à une baisse dras­tique du nombre de dé­pu- tés et qui doit donc af­fron­ter un plan de li­cen­cie­ment por­tant sur près de 17 col­la­bo­ra­teurs per­ma­nents, n’a d’ailleurs tou­jours pas fixé le mon­tant de sa co­ti­sa­tion pour l’ac­tuelle lé­gis­la­ture. « Que les nou­veaux se ras­surent, le mon­tant de la co­ti­sa­tion est dé­duc­tible des im­pôts », ob­serve un député che­vron­né. « Cette co­ti­sa­tion, c’est le prix à payer pour que le groupe LREM, qui compte 310 dé­pu­tés, se donne les moyens de sor­tir de l’ama­teu­risme », ajoute un membre de la di­rec­tion du groupe. D’au­tant que les dé­pu­tés de la ma­jo­ri­té sont pris dans les tur­bu­lences po­li­tiques des an­nonces suc­ces­sives de l’exé­cu­tif. Le groupe do- mi­nant de l’As­sem­blée compte dé­jà une qua­ran­taine de sa­la­riés per­ma­nents et d’autres em­bauches, comme celle d’une di­rec­trice de la com­mu­ni­ca­tion, sont pré­vues dans les pro­chains jours.

Un point presse de­vrait se te­nir pour la pre­mière fois à l’is­sue de la réunion de groupe la se­maine pro­chaine et des membres du bu­reau du groupe se­ront conviés ré­gu­liè­re­ment aux pe­tits-dé­jeu­ners de la ma­jo­ri­té, re­lan­cés dès ce mar­di, par Edouard Phil­lippe. Le pro­fes­sion­na­lisme po­li­tique en marche ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.