Airbnb bloque à 120 jours les lo­ca­tions dans le centre de Pa­ris

L'Opinion - - La Une - Cy­rille La­chèvre @Cy­rilleLa­chevre

Airbnb veut mon­trer qu’elle res­pecte la loi fran­çaise, tout en res­pec­tant la li­ber­té de ses usa­gers et sim­pli­fiant au maxi­mum leurs contraintes ré­gle­men­taires. Dans ce cadre, la pla­te­forme an­nonce mar­di la mise en place d’une li­mite au­to­ma­tique de la du­rée an­nuelle de lo­ca­tion des lo­ge­ments dans le centre de Pa­ris.

Con­crè­te­ment, dès le 1er jan­vier, les pro­prié­taires d’ap­par­te­ments si­tués dans les quatre pre­miers ar­ron­dis­se­ments de Pa­ris ayant l’ha­bi­tude de les louer sur Airbnb se­ront au­to­ma­tique- ment blo­qués par l’ap­pli­ca­tion s’ils dé­passent les 120 jours de lo­ca­tion par an, pla­fond fixé par la mairie. Se­ront exo­né­rés de cette me­sure les loueurs pro­fes­sion­nels ou autres hô­te­liers ayant re­cours à Airbnb, à condi­tion de se si­gna­ler en rem­plis­sant un for­mu­laire spé­cial.

Cette mé­thode a dé­jà été ap­pli­quée avec suc­cès par Airbnb à Londres ou Am­ster­dam puis­qu’elle a per­mis de ré­duire res­pec­ti­ve­ment des deux tiers et des trois quarts le taux de dé­pas­se­ment du nombre de nui­tées fixées par la loi, le reste étant dû aux pro­fes­sion­nels.

« Plu­sieurs études pu­bliques montrent que les quatre pre­miers ar­ron­dis­se­ments de Pa­ris ont fait face à une pres­sion tou­ris­tique et com­mer­ciale, ain­si qu’à une pé­nu­rie de lo­ge­ment par­ti­cu­liè­re­ment forte de­puis plu­sieurs dé­cen­nies, bien avant l’ar­ri­vée d’Airbnb à Pa­ris, ex­plique néan­moins un re­pré­sen­tant du groupe. Ces quar­tiers concentrent près de 8 000 chambres d’hô­tel et une den­si­té com­mer­ciale très éle­vée, avec 80 com­merces pour 1 000 ha­bi­tants, soit presque quatre fois la moyenne pa­ri­sienne. De­puis 2000, la pro­por­tion de lo­ge­ments in­oc­cu­pés y est 10 % plus éle­vée que dans le reste de la ca­pi­tale et la ma­jo­ri­té (60 %) des lo­ge­ments sont des pe­tites sur­faces d’une ou deux pièces in­adap­tées aux fa­milles ». C’est jus­te­ment parce qu’ils sont au­tant sous ten­sion que seuls les quatre pre­miers ar­ron­dis­se­ments pa­ri­siens sont concer­nés. Pour le mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.