Me­def : la liste des pos­tu­lants s’al­longe

Même si la cam­pagne n’est pas ou­verte, tout le monde y pense au sein de l’or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale

L'Opinion - - En Marche Fait Sa Crise D’ado - Fan­ny Gui­no­chet @fan­ny­gui­no­chet

Plu­sieurs pré­si­dents de Me­def ter­ri­to­riaux se réunissent à Pa­ris ce mar­di pour par­ler de la suc­ces­sion de Pierre Gat­taz. La can­di­da­ture de Pa­trick Mar­tin, pré­sident du Me­def Auvergne-Rhône-Alpes, pour­rait se concré­ti­ser. Dans le Nord, Fré­dé­ric Motte de­vrait lui aus­si se pré­sen­ter. Dans le Lan­der­neau pa­tro­nal, les noms de Ch­ris­tian Ni­bou­rel (Ac­cen­ture) et de Marc Her­vouet (Cour­tinHer­vouet) cir­culent éga­le­ment.

OF­FI­CIEL­LE­MENT, LA CAM­PAGNE pour la suc­ces­sion de Pierre Gat­taz à la pré­si­dence du Me­def ne doit pas dé­mar­rer avant jan­vier. Sauf que lun­di, alors que le conseil exé­cu­tif était réuni pour écou­ter Mu­riel Pé­ni­caud, in­vi­tée à dé­jeu­ner au Me­def, le su­jet était dans tous les es­prits. Et comme à chaque élec­tion, les conci­lia­bules vont bon train. Ce mar­di, plu­sieurs Me­def ter­ri­to­riaux se réunissent d’ailleurs dans un ca­fé pa­ri­sien. A l’ini­tia­tive de Pa­trick Mar­tin, pré­sident du Me­def Auvergne-Rhône-Alpes, qui compte bien faire en­tendre la voix des ter­ri­toires. Il ne de­vrait pas être le seul à vou­loir ap­por­ter sa contri­bu­tion au dé­bat : se­lon nos in­for­ma­tions, Fré­dé­ric

Motte, pré­sident du Me­def Lille et des Hauts-deF­rance, mais aus­si vice-pré­sident de Pierre Gat­taz, de­vrait aus­si se pré­sen­ter. Des pos­tu­lants qui pren­dront place sur la ligne de dé­part aux cô­tés de deux autres vice-pré­si­dents : Geof­froy Roux

de Bé­zieux et Alexandre Sau­bot (à la tête de la fé­dé­ra­tion de la mé­tal­lur­gie), dont les can­di­da­tures ne font au­cun doute, même si là en­core, elles ne sont pas of­fi­cielles.

Reste que tout ce pe­tit monde est sur­tout sus­pen­du au conseil exé­cu­tif du 11 dé­cembre. C’est en ef­fet au cours de cette der­nière séance de l’an­née que le co­mi­té sta­tu­taire du Me­def se pro­non­ce­ra sur la pos­si­bi­li­té de chan­ger les sta­tuts, en tout cas d’en rendre la lec­ture plus souple, afin que ceux qui au­raient souf­flé leurs 65 prin­temps avant l’élec­tion puissent concou­rir. La ma­noeuvre semble com­pli­quée mais elle per­met­trait à Jean-Do­mi­nique Se­nard, le pré­sident de Mi­che­lin, de se pré­sen­ter. « Pierre Gat­taz ai­me­rait bien que Se­nard prenne sa suite, mais ce changement de sta­tut dé­cré­di­bi­li­se­rait le Me­def », com­mente un pa­tron de fé­dé­ra­tion. Une ana­lyse par­ta­gée par plu­sieurs membres du conseil exé­cu­tif, pour­tant sé­duits par le di­ri­geant. « On est dans une pé­riode de pro­fonde de­mande de re­nou­vel­le­ment, le Me­def doit vivre avec son temps », plaide en­core un autre pré­sident de fé­dé­ra­tion.

Scé­na­rios in­ter­mé­diaires. Cer­tains avancent alors des scé­na­rios in­ter­mé­diaires. Comme d’or­ga­ni­ser l’élec­tion en dé­but d’an­née, en jan­vier ou fé­vrier, pour une prise de poste en juillet. Sur le mode du scru­tin amé­ri­cain. Ce qui lais­se­rait alors la voie libre à Jean-Do­mi­nique Se­nard, qui au­ra 65 ans en mars pro­chain. Mais aus­si à Vi­viane Chaine-Ri­bei­ro, la pré­si­dente du Syn­tec, qui sou­hai­te­rait aus­si se pré­sen­ter.

Der­nière op­tion, « trouver une autre per­son­na­li­té, pour sor­tir de ce di­lemme par le haut », avance un membre du Me­def. A ce titre, le nom de Ch­ris­tian Ni­bou­rel re­vient de plus en plus sou­vent. Le pré­sident d’Ac­cen­ture France et Be­ne­lux est membre du Bu­reau du conseil exé­cu­tif de l’or­ga­ni­sa­tion, et pré­sident du Grou­pe­ment des pro­fes­sions de ser­vices (GPS), réunis­sant 25 fé­dé­ra­tions. Il s’est beau­coup in­ves­ti sur des ques­tions de di­ver­si­té en en­tre­prise, et est mon­té au cré­neau contre la taxa­tion des contrats courts. Mais, sa li­mite est d’être pa­tron sa­la­rié – et non pas un chef d’en­tre­prise – d’une so­cié­té étran­gère. Autre per­son­na­li­té is­sue du conseil exé­cu­tif à être dans les star­ting-blocks, Marc Her­vouet, pré­sident de la Con­fé­dé­ra­tion fran­çaise du com­merce in­ter­na­tio­nal, gros­sistes en vo­lailles pa­ri­sien, pour­rait re­pré­sen­ter les PME.

De son cô­té, Pierre Gat­taz as­sure qu’il n’au­ra au­cune pré­fé­rence pour un can­di­dat. Sou­cieux de rem­plir son man­dat jus­qu’au bout, il vise le poste de pré­sident de Bu­si­ness Eu­rope, l’or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale eu­ro­péenne, dont l’élec­tion est pré­vue en 2018, en mi­lieu d’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.