Face à la Chine, l’heure est au « par­ler dur »

L'Opinion - - Céréales -

S’IL RES­SORT AU MOINS UNE CER­TI­TUDE du 19e congrès du Par­ti com­mu­niste chi­nois, c’est bien le re­tour d’une confiance en soi sans pré­cé­dent, tant chez les di­ri­geants que par­mi la po­pu­la­tion chi­noise. Sur le plan mon­dial, la Chine en­tend bien s’em­pa­rer du vide lais­sé par le re­cul de l’in­fluence du monde an­glo-saxon et ga­gner en soft po­wer aux dé­pens de l’Oc­ci­dent. Plu­tôt que de li­vrer un com­bat fron­tal ou se ré­si­gner à un aban­don par for­fait, l’Oc­ci­dent au­rait tout in­té­rêt à iden­ti­fier les forces et fai­blesses du sys­tème chi­nois afin d’adop­ter un ton plus ferme pour fon­der des re­la­tions plus équi­li­brées sur un res­pect mutuel.

De par sa taille et sa culture, la Chine reste per­sua­dée que seul un mo­dèle aux « ca­rac­té­ris­tiques chi­noises » lui per­met­tra de se dé­ve­lop­per. Et elle ex­celle à ap­prendre des er­reurs com­mises par ses pairs – la Per­es­troï­ka de Gor­bat­chev, l’En­da­ka du Ja­pon, les sub­primes des EtatsU­nis ou le far­deau so­cial de l’Eu­rope. Elle veut croire à la com­plexi­té des mé­langes les plus im­pro­bables : ca­pi­ta­lisme d’Etat et sang pri­vé en­tre­pre­neu­rial, ab­sence de li­ber­tés in­di­vi­duelles et crois­sance éco­no­mique…

Face à un mo­dèle qui touche à ses li­mites, les di­ri­geants se voyaient sou­mis à un choix ris­qué entre deux mo­dèles de dé­ve­lop­pe­ment : l’au­to­ma­ti­sa­tion et la course aux gains de pro­duc­ti­vi­té ou une ac­cé­lé­ra­tion de la con­som­ma­tion qu’au­rait per­mis l’éta­blis­se­ment d’une in­fra­struc­ture so­ciale à l’eu­ro­péenne. Et, à l’op­po­sé de ce que mar­tèle la pro­pa­gande of­fi­cielle d’une « so­cié­té har­mo­nieuse », ils ont tran­ché en fa­veur de la pre­mière op­tion, plus bru­tale.

Il en ré­sulte un « Em­pire du Mi­lieu » en réa­li­té com­po­sé d’ex­trêmes, fruit de la conco­mi­tance d’un im­mense gas­pillage de res­sources et de puis­santes éner­gies en­tre­pre­neu­riales. Un em­pire qui, du coup, doit dans l’en­semble af­fron­ter un double pro­blème de pro­duc­ti­vi­té : celle du tra­vail, es­ti­mée à 20 % du ni­veau amé­ri­cain, et celle du ca­pi­tal, avec un re­tour sur ac­tifs es­ti­mé à seule­ment 3 % pour les so­cié­tés éta­tiques.

Si l’on peut s’ex­ta­sier de­vant la réus­site de cham­pions na­tio­naux tels Baï­du, Ali­ba­ba et Tencent, il faut aus­si se rap­pe­ler que des an­nées de sub­ven­tions pu­bliques, no­tam­ment dans les se­mi-conduc­teurs ou l’au­to­mo­bile, n’ont tou­jours pas ac­cou­ché d’une offre com­pé­ti­tive sur le plan mon­dial.

Face à ces dé­fis, la Chine feint de nier ses be­soins en pro­ve­nance de l’Oc­ci­dent, à qui elle s’ef­force plu­tôt de trans­mettre les consé­quences de son ra­len­tis­se­ment. En même temps, dans un pa­ra­doxe ô com­bien chi­nois, Xi Jin­ping a pro­po­sé à Da­vos une plus grande col­la­bo­ra­tion, re­con­nais­sant sa nou­velle dé­pen­dance en­vers l’étran­ger. Car les ac­qui­si­tions de tech­no­lo­gies comme de ser­vices ne peuvent se conce­voir sans une al­chi­mie entre ven­deur et ache­teur.

Cette nou­velle donne, un in­dus­triel comme Car­los Ghosn a su la com­prendre avec son op­por­tu­nisme ha­bi­tuel. Il peut ain­si ren­trer en­fin sur le mar­ché au­to­mo­bile chi­nois… mais à ses condi­tions : un Yuan sym­bo­lique contre 50 % de la joint­ven­ture avec le chi­nois Brillance ! A cha­cun alors d’af­fi­ner ses nou­velles tech­niques de né­go­cia­tion, quitte à rap­pe­ler aux di­ri­geants chi­nois qu’au rythme an­nuel de nou­veaux prêts ban­caires, même leurs co­los­saux dé­pôts ban­caires de 20 000 mil­liards de dol­lars ne leur laissent en réa­li­té qu’une dé­cen­nie pour réus­sir leur « Grand Bond en Avant 4.0 ».

« Il faut man­ger dur », dit le proverbe en­sei­gné à chaque en­fant chi­nois. Au tour de l’Oc­ci­dent d’ap­prendre à « par­ler dur ». Da­vid Ba­ve­rez est in­ves­tis­seur, ins­tal­lé à Hong Kong de­puis 2011. Il est l’au­teur de (Edi­tions Fran­çois Bou­rin, 2017).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.