L’église au centre du vil­lage

L'Opinion - - La Une - Ni­co­las Bey­tout @ni­co­las­bey­tout

« La laï­ci­té n’a cer­tai­ne­ment pas pour fonc­tion de nier le spi­ri­tuel. » En une heure d’un dis­cours dense pro­non­cé de­vant la Confé­rence des Evêques de France, et en quelques phrases po­li­ti­que­ment in­cor­rectes, Em­ma­nuel Ma­cron a re­mis le su­jet de la laï­ci­té au centre du dé­bat po­li­tique. Et pro­vo­qué une dé­fer­lante de réac­tions cour­rou­cées de la part des dé­fen­seurs in­tran­si­geants de la loi de 1905 sur la sé­pa­ra­tion de l’Eglise et de l’Etat. C’était pré­vi­sible.

Alors pour­quoi ? Quel be­soin avait-il d’af­fir­mer que « les po­li­tiques ont pro­fon­dé­ment mé­con­nu les ca­tho­liques de France », et qu’il lui re­ve­nait dès lors de « ré­pa­rer » ce « lien (...) abî­mé » ? Can­di­dat à l’élec­tion pré­si­den­tielle, le chef de l’Etat avait certes dé­cla­ré qu‘il avait « une ré­flexion per­ma­nente sur (sa) propre foi ». Il avait ré­vé­lé avoir choi­si de se faire bap­ti­ser à 12 ans. La pro­fon­deur de son dis­cours et les ré­fé­rences mul­tiples à la sé­man­tique ca­tho­lique ne laissent donc au­cun doute sur son en­ga­ge­ment : Em­ma­nuel Ma­cron est croyant. Mais, ajou­tait-il alors, il n’en fai­sait pas « un élé­ment de re­ven­di­ca­tion ».

S’il dé­place au­jourd’hui cette li­mite, c’est vrai­sem­bla­ble­ment pour des rai- sons po­li­tiques. La pre­mière, la plus évi­dente, est son be­soin de par­ler à une France in­quiète de­vant la mon­tée de l’is­lam, un pays bous­cu­lé dans ses tra­di­tions, une po­pu­la­tion qui ne re­con­naît plus ses vil­lages et ses clo­chers, se sent dé­cro­chée et échappe aux po­li­tiques ou se ré­fu­gie dans les ex­trêmes.

Mais s’il parle à « la part ca­tho­lique de la France », c’est aus­si parce qu’il a de­vant lui un chan­tier dif­fi­cile : l’or­ga­ni­sa­tion de l’is­lam en France. S’oc­cu­per des mu­sul­mans sans en­voyer de signe aux chré­tiens, un dé­sé­qui­libre que ses pré­dé­ces­seurs ont ins­tal­lé. C’est cet « en même temps » que le pré­sident de la Ré­pu­blique semble avec rai­son vou­loir res­tau­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.