Au Ja­pon, l’étoile pâ­lis­sante de Shin­zo Abe

Au plus bas dans les son­dages, le chef du gou­ver­ne­ment ja­po­nais com­mence à être lâ­ché par les siens

L'Opinion - - Europe : Macron Marche Seul - Claude Le­blanc @Ja­pon­line

Dé­jà mis en cause dans l’af­faire Mo­ri­to­mo Ga­kuen, le mi­nis­tère des Fi­nances est au coeur d’un nou­veau scan­dale. Son vi­ce­mi­nistre ad­mi­nis­tra­tif, Ju­ni­chi Fu­ku­da, est ac­cu­sé d’avoir har­ce­lé plu­sieurs femmes jour­na­listes. Même s’il a nié, lun­di, ces ac­cu­sa­tions, le mi­nis­tère a an­non­cé ou­vrir une en­quête sur cette af­faire.

CONSI­DÉ­RÉ COMME L’ÉTOILE MONTANTE du Par­ti li­bé­ral-dé­mo­crate (PLD), Shin­ji­ro Koi­zu­mi a cé­lé­bré, sa­me­di, ses 37 ans. Au mo­ment où le fils de l’an­cien Pre­mier mi­nistre Ju­ni­chi­ro Koi­zu­mi souf­flait ses bou­gies, plu­sieurs di­zaines de mil­liers de per­sonnes ma­ni­fes­taient de­vant le Par­le­ment à To­kyo pour ré­cla­mer le dé­part de Shin­zo Abe à la tête du pays de­puis dé­cembre 2012.

Un jo­li ca­deau pour le jeune dé­pu­té qui ne cache plus ses am­bi­tions et n’hé­site plus à cri­ti­quer l’ac­tuel chef du gou­ver­ne­ment en­glué dans une sé­rie de scan­dales dont il ne par­vient pas à se dé­pê­trer. « Nous en avons as­sez de l’ac­tuelle si­tua­tion » , a- t- il no­tam­ment dé­cla­ré la se­maine der­nière alors que les pré­pa­ra­tifs pour la grande ma­ni­fes­ta­tion du 14 avril bat­taient leur plein. Outre l’af­faire Mo­ri­to­mo Ga­kuen, dans la­quelle il est soup­çon­né d’avoir usé de son in­fluence pour la vente à prix cas­sé d’un ter­rain pu­blic au pro­fit d’une ins­ti­tu­tion édu­ca­tive contro­ver­sée proche de son épouse, Shin­zo Abe est aus­si ac­cu­sé d’être in­ter­ve­nu en fa­veur de Kake Ga­kuen, une autre or­ga­ni­sa­tion édu­ca­tive, di­ri­gée par un de ses vieux amis.

La mul­ti­pli­ca­tion de té­moi­gnages dou­teux et la pré­sen­ta­tion de do­cu­ments fal­si­fiés ont fi­ni par aga­cer l’opi­nion pu­blique qui ex­prime, dans les son­dages, son ras-le-bol et son dé­sir de voir Shin­zo Abe quit­ter ses fonc­tions. Se­lon un son­dage de la chaîne Nip­pon TV dif­fu­sé di­manche, la cote de po­pu­la­ri­té du Pre­mier mi­nistre a chu­té à 26,7 %, son plus bas ni­veau en­re­gis­tré de­puis son re­tour au pou­voir il y a un peu plus de cinq ans.

Lun­di ma­tin, une autre en­quête pu­bliée par l’Asa­hi Shim­bun, le se­cond quo­ti­dien du pays, lui ac­corde 31 % d’opi­nions fa­vo­rables. Elle montre éga­le­ment que 66 % des per­sonnes in­ter­ro­gées « ne lui font pas confiance ».

En­tê­te­ment. La dé­fiance des Ja­po­nais nour­rit la grogne au sein du PLD comme l’a ex­pri­mée Shin­ji­ro Koi­zu­mi et il semble dé­sor­mais dif­fi­cile pour Shin­zo Abe d’échap­per à une dé­mis­sion. Dans un en­tre­tien ac­cor­dé lun­di au site de l’heb­do­ma­daire Shu­kan Asa­hi, son pré­dé­ces­seur et men­tor Ju­ni­chi­ro Koi­zu­mi, de­ve­nu ces der­nières an­nées l’un de ses dé­trac­teurs, es­time que le chef du gou­ver­ne­ment pour­rait pro­fi­ter de la fin de la ses­sion par­le­men­taire, le 20 juin, pour an­non­cer son dé­part des af­faires.

Dans le cas contraire, son en­tê­te­ment à res­ter au pou­voir pour­rait coû­ter cher au PLD lors des pro­chaines élec­tions. Mais les mau­vaises nou­velles ne se li­mitent pas à la po­li­tique in­té­rieure pour Shin­zo Abe. Sa ren­contre avec Do­nald Trump pré­vue mar­di et mer­cre­di en Flo­ride ne se pré­sente pas sous les meilleurs aus­pices. A quelques se­maines du som­met entre le pré­sident amé­ri­cain et Kim Jong- un, le Pre­mier mi­nistre ja­po­nais craint d’être sa­cri­fié sur l’au­tel d’une dé­tente entre les deux en­ne­mis.

Par ailleurs, Wa­shing­ton a dé­ci­dé de mettre la pres­sion sur To­kyo concer­nant les né­go­cia­tions sur le trai­té de libre- échange bi­la­té­ral. Sa seule sa­tis­fac­tion porte au­jourd’hui sur une amé­lio­ra­tion des re­la­tions avec la Chine, mais cette der­nière semble être celle qui mène la danse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.