Duel ten­du chez les Jeunes Républicains

Les deux can­di­dats en lice sont Au­rane Rei­ha­nian et Charles-Hen­ri Al­loncle. Ver­dict à la fin de la se­maine

L'Opinion - - 7 Menaces Sur La Croissance Mondiale - Lu­do­vic Vigogne @LVi­gogne

Les 13 et 14 oc­tobre, les adhé­rents des Républicains sont ap­pe­lés à re­nou­ve­ler tous leurs cadres dé­par­te­men­taux. Les moins de 30 ans du par­ti de Laurent Wau­quiez sont éga­le­ment ap­pe­lés aux urnes afin de dé­si­gner leur nou­veau pré­sident. Le vote se­ra élec­tro­nique. CE WEEK-END, Charles-Hen­ri Al­loncle est al­lé de Per­pi­gnan à Nice, en pas­sant par Mont­pel­lier et Mar­seille. Au­to-en­tre­pre­neur de 24 ans, ex-pré­sident des Jeunes avec Ni­co­las Sar­ko­zy du­rant la pri­maire de la droite et du centre, il est can­di­dat à la pré­si­dence des Jeunes Républicains, re­mise en jeu le 13 oc­tobre, en même temps que le re­nou­vel­le­ment des fé­dé­ra­tions dé­par­te­men­tales.

De­puis la pré­si­den­tielle, le mou­ve­ment des moins de 30 ans au sein des Républicains n’a plus de chef. Ex-pré­sident des Jeunes LR de Sciences Po, Charles-Hen­ri Al­loncle est l’out­si­der. Face à lui fi­gure Au­rane Rei­ha­nian, qui lorgne sur le poste de­puis de longs mois. L’an pas­sé, il était le pré­sident des Jeunes avec Wau­quiez du­rant l’élec­tion qui al­lait por­ter le pré­sident de la ré­gion Au­vergne-Rhône-Alpes à la tête du par­ti de la rue de Vau­gi­rard. Res­pon­sable dé­par­te­men­tal des Jeunes LR dans l’Ain, il était le can­di­dat na­tu­rel à la pré­si­dence des Jeunes LR, mais les choses se sont gâ­tées. L’an pas­sé, il tient des pro­pos po­lé­miques sur les en­fants nés de PMA. Au sein des Jeunes LR, l’am­biance de­vient élec­trique. Il y a dé­sor­mais deux camps. Les pro et les an­ti-Rei­ha­nian. Le 27 jan­vier, Les Républicains tiennent leur pre­mier con­seil na­tio­nal à la Mu­tua­li­té de Pa­ris sous l’ère Wau­quiez. A son is­sue deux soi­rées jeunes concur­rentes sont or­ga­ni­sées !

Feu vert. La can­di­da­ture de Charles-Hen­ri Al­loncle a été une sur­prise. Les condi­tions de par­rai­nages étaient éle­vées ; il a néan­moins réus­si à les réunir. A une se­maine du vote, la ten­sion est élec­trique. Cha­cun af­fiche ses sou­tiens. Du co­té d’Au­rane Rei­ha­nian : le vice-pré­sident de LR Jean Leo­net­ti, les dé­pu­tés Eric Ciot­ti, Da­mien Abad, Vir­gi­nie Du­by-Mul­ler, Fa­bien di Fi­lip­po, Ju­lien Au­bert... Tous sont membres de la di­rec­tion des Républicains ; sans feu vert de Laurent Wau­quiez, l’au­rait-il fait ? Du cô­té de Charles-Hen­ri Al­loncle : le pré­sident de la ré­gion Sud Re­naud Mu­se­lier, l’ex-di­rec­teur gé­né­ral de LR sous Ni­co­las Sar­ko­zy, Fré­dé­ric Pé­che­nard, le phi­lo­sophe Fran­çois-Xa­vier Bel­la­my, une bonne par­tie des jeunes dé­pu­tés élus en juin 2017, Pierre-Hen­ri Du­mont, Au­ré­lien Pra­dié, Ian Bou­card, Maxime Mi­not, Ra­phaël Schel­len­ber­ger...

Le 13 oc­tobre, le vote se­ra élec­tro­nique. Le corps élec­to­ral se­rait aux alen­tours de 5 000 jeunes. Charles-Hen­ri Al­loncle, qui se dit « fier de la ligne de Laurent Wau­quiez et de son équipe di­ri­geante », veut re­lan­cer un mou­ve­ment ayant beau­coup souf­fert ces der­nières an­nées. Pour ce­la, il pro­pose de « faire des Jeunes LR un centre de for­ma­tion du par­ti ». « Tout nou­vel adhé­rent se­ra contac­té dans les trois jours et convié à deux réunions, l’une pour lui ap­por­ter des ou­tils pour faire cam­pagne, trac­ter..., l’autre sur le fond, sur les va­leurs de la droite. Elles ser­vi­ront à iden­ti­fier 15 % à 20 % de nou­veaux ta­lents en­voyés à un ni­veau de for­ma­tion plus pous­sé. La crème de la crème se­ra en­fin en­voyée à un der­nier ni­veau pour ren­con­trer Laurent Wau­quiez et son équipe. Si nous ar­ri­vons à faire ce­la, nous par­vien­drons à at­ti­rer de nou­veaux jeunes, qui ar­rê­te­ront de se dire qu’adhé­rer à un par­ti c’est sim­ple­ment agi­ter un dra­peau dans un mee­ting », ex­plique-t-il.

Au­rane Rei­ha­nian, qui a pas­sé le wee­kend entre Châ­teau­roux et les Hauts-de-Seine, veut, lui, « re­mettre les ter­ri­toires au coeur du jeu ». Par­mi ses pro­po­si­tions, il y a éga­le­ment la créa­tion d’une « école de for­ma­tion » alors que le par­ti s’ap­prête dé­jà à lan­cer cet au­tomne une école des cadres. Entre eux, il n’y au­ra pas de dé­bat. Les Jeunes LR du Val d’Oise avaient pro­po­sé d’en or­ga­ni­ser un le 7 oc­tobre, mais Au­rane Rei­ha­nian l’a re­fu­sé. « Il n’était pas or­ga­ni­sé par une au­to­ri­té neutre mais par une proche de Charles-Hen­ri Al­loncle », argue-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.