TRUMP

L'Opinion - - The Wall Street Journal & I'Opinion - Ja­cob M. Schle­sin­ger et Josh Zum­brun (Avec Emre Pe­ker)

nants, afin d’iden­ti­fier les dis­po­si­tions qui risquent de po­ser pro­blème, se­lon des sources proches de leur stra­té­gie.

Le Japon et l’Al­le­magne, les plus gros ex­por­ta­teurs au­to­mo­biles aux Etats-Unis après le Ca­na­da et le Mexique, se pré­parent à ce que les Etats-Unis condi­tionnent à des quo­tas l’exemp­tion de la taxe de 25 % sur les vé­hi­cules, que Do­nald Trump à me­na­cer d’im­po­ser au nom de la sé­cu­ri­té na­tio­nale.

Le Ca­na­da et le Mexique ont ac­cep­té la mise en place de quo­tas comme condi­tion pour échap­per à ces taxes, un ar­ran­ge­ment qui rap­pelle les « res­tric­tions vo­lon­taires d’ex­por­ta­tions » des an­nées 1980, que les EtatsU­nis ont ar­ra­ché à To­kyo avant la créa­tion de l’OMC, qui a par la suite ban­ni ce genre de pratique.

Le Japon s’in­quiète éga­le­ment de la dis­po­si­tion du trai­té nord-amé­ri­cain vi­sant à

sanc­tion­ner la « ma­ni­pu­la­tion mo­né­taire », une pre­mière dans un trai­té com­mer­cial. Les Etats-Unis ont sou­vent ac­cu­sé le Japon de ma­ni­pu­ler les taux de change pour fa­vo­ri­ser ses ex­por­ta­tions. To­kyo a tou­jours échap­pé aux ten­ta­tives de sanc­tions com­mer­ciales liées à ces ac­cu­sa­tions.

L’ac­cord Etats-Unis-Mexi­queCa­na­da pour­rait aus­si com­pli­quer la stra­té­gie bri­tan­nique, consis­tant à construire une di­plo­ma­tie com­mer­ciale in­dé­pen­dante après le Brexit. Le Royaume-Uni es­père conclure ses propres ac­cords com­mer­ciaux avec les Etats-Unis et la Chine.

Mais l’ad­mi­nis­tra­tion Trump cherche à ajou­ter des clauses de sor­tie aux fu­turs ac­cords, per­met­tant aux Etats-Unis de se re­ti­rer dans le cas où un par­te­naire com­mer­cial si­gne­rait un ac­cord sé­pa­ré­ment avec une « éco­no­mie hors mar­ché », ce qui fait clai­re­ment ré­fé­rence à la Chine. Ce­la pour­rait for­cer Londres à choi­sir entre Wa­shing­ton et Pé­kin.

L’ac­cord de cette se­maine marque par ailleurs un tour­nant dans les trai­tés com­mer­ciaux amé­ri­cains qui, de­puis le pre­mier Ale­na en 1994, ga­ran­tissent des pro­tec­tions lé­gales aux mul­ti­na­tio­nales do­mi­ci­liées aux EtatsU­nis qui in­ves­tissent à l’étran­ger. Les pré­cé­dentes ad­mi­nis­tra­tions amé­ri­caines, qu’elles aient été dé­mo­crates ou ré­pu­bli­caines, ont sou­vent dé­fen­du ces dis­po­si­tions contre l’avis des autres pays, en ar­gu­men­tant qu’elles étaient es­sen­tielles pour fa­vo­ri­ser une éco­no­mie mon­diale plus ef­fi­cace et plus in­ter­dé­pen­dante.

Mais l’ad­mi­nis­tra­tion Trump es­time que ces pro­tec­tions fa­vo­risent au contraire l’ex­ter­na­li­sa­tion, qu’elle cherche à dé­cou­ra­ger, et les chaînes de va­leur mon­diales, qu’elle se­rait bien contente de désor­ga­ni­ser. Le nou­veau trai­té édul­core donc les pro­tec­tions des in­ves­tis­seurs amé­ri­cains au Mexique, et les sup­prime to­ta­le­ment au Ca­na­da. L’ac­cord de libre-échange EtatsU­nis-Phi­lip­pines pour­rait être le pre­mier à ne pas of­frir du tout

aux en­tre­prises amé­ri­caines de pro­tec­tions contre les in­cer­ti­tudes ju­ri­diques in­hé­rentes à un pays en dé­ve­lop­pe­ment.

Cer­taines des dis­po­si­tions les plus contro­ver­sées du nou­veau trai­té nord-amé­ri­cain – dont les sanc­tions mo­né­taires et les quo­tas d’ex­por­ta­tions – semblent avoir été in­tro­duites au moins en par­tie pour ser­vir di­rec­te­ment les fu­turs trai­tés. Ni le Ca­na­da ni le Mexique, en ef­fet, ne sont ac­cu­sés de ma­ni­pu­ler leurs cours pour des rai­sons com­mer­ciales, et le ni­veau des quo­tas au­to­mo­biles fixés pour cha­cun des deux pays est bien au-des­sus de leurs vo­lumes d’ex­por­ta­tions ac­tuels.

Avec cette mé­thode, l’ad­mi­nis­tra­tion Trump a fait d’une pierre deux coups : le Ca­na­da et le Mexique ont ac­cep­té re­la­ti­ve­ment fa­ci­le­ment ces clauses, et ce­la a per­mis d’éta­blir un pré­cé­dent pour es­sayer de l’ap­pli­quer de ma­nière plus agres­sive dans les fu­turs trai­tés com­mer­ciaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.