Pour la pre­mière fois, une femme prend la tête de Sol­vay

Il­ham Ka­dri va suc­cé­der à Jean-Pierre Cla­ma­dieu

L'Opinion - - Wauquiez Fait De L’oeil Aux Entreprises - Re­naud Bel­le­ville t @re­naud­bell­ville

Une deuxième femme va prendre la di­rec­tion exé­cu­tive d’un groupe du CAC 40. Le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de Sol­vay a en ef­fet choi­si la Fran­co-ma­ro­caine Il­ham Ka­dri pour suc­cé­der en tant que pré­si­dente du co­mi­té exé­cu­tif à Jean-Pierre Cla­ma­dieu, le 1er mars pro­chain. IRONIE DE L’HIS­TOIRE, Jean-Pierre Cla­ma­dieu, l’ac­tuel CEO de Sol­vay, 60 ans, va quit­ter ses fonc­tions parce qu’il a ac­cep­té en fé­vrier 2018 la pré­si­dence non exé­cu­tive d’En­gie, qui a pour di­rec­trice gé­né­rale la pre­mière femme à avoir oc­cu­pé un tel poste dans le go­tha des af­faires hexa­go­nales.

Comme En­gie, au tro­pisme belge im­por­tant, le chi­miste Sol­vay est un groupe so­li­de­ment im­plan­té des deux cô­tés du Quié­vrain de­puis que le vé­né­rable in­dus­triel fon­dé en 1863 à Char­le­roi a re­pris Rho­dia, loin­tain hé­ri­tier du géant dé­pe­cé Rhône-Pou­lenc, en 2011. C’est d’ailleurs après avoir ache­vé la re­struc­tu­ra­tion de l’en­semble, en pro­cé­dant à une tren­taine de ces­sions et une quin­zaine d’ac­qui­si­tions en sept ans, que Jean-Pierre Cla­ma­dieu a choi­si de vo­ler vers d’autres cieux, es­ti­mant sa mis­sion ache­vée.

La Fran­co-ma­ro­caine Il­ham Ka­dri n’ar­rive néan­moins pas pour ex­pé­dier les af­faires cou­rantes. A 49 ans, cette doc­teur en phy­si­co­chi­mie pas­sée par Shell, UCB (Union chi­mique belge) et Dow Che­mi­cal, a l’ave­nir de­vant elle pour im­pri­mer sa marque. PDG, de­puis 2013, de l’amé­ri­cain Di­ver­sey, spé­cia­li­sé dans les tech­no­lo­gies et ser­vices pour l’hy­giène, elle compte chez Sol­vay « ac­cé­lé­rer une créa­tion de va­leur ba­sée sur l’in­no­va­tion et la col­la­bo­ra­tion, une cul­ture cen­trée sur le client et une vi­sion par­ta­gée ». Des ob­jec­tifs qui ne sont pas vains pour un groupe dont le chiffre d’af­faires et le ré­sul­tat opé­ra­tion­nel de­vraient stag­ner en 2018 par rap­port à l’an der­nier à res­pec­ti­ve­ment 10,3 mil­liards et 2,2 mil­liards d’eu­ros.

Sol­vay contre PSA. Le par­cours bour­sier du géant de la chi­mie est à l’unis­son. Mal­gré l’énorme tra­vail de trans­for­ma­tion ac­com­pli par Jean-Pierre Cla­ma­dieu, l’ac­tion Sol­vay af­fiche une mo­deste hausse de 5,6 % de­puis cinq ans et un re­pli de 1,5 % de­puis le dé­but de l’an­née.

Mal­gré l’énorme tra­vail de trans­for­ma­tion, l’ac­tion Sol­vay af­fiche une mo­deste hausse de 5,6 % de­puis cinq ans

A titre de com­pa­rai­son, Peu­geot Ci­troën, que Sol­vay avait triom­pha­le­ment rem­pla­cé dans le CAC 40 en sep­tembre 2012, af­fiche un re­bond de 114 % sur cinq ans et de 27 % de­puis le dé­but de l’an­née. Le construc­teur au­to­mo­bile, qui a re­trou­vé le CAC 40 de­puis mars 2015, pèse dé­sor­mais moi­tié plus que Sol­vay en Bourse (19,5 mil­liards d’eu­ros contre 12 mil­liards).

Le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de Sol­vay, pré­si­dé par Ni­co­las Boël, is­su d’une dy­nas­tie ap­pa­ren­tée à la fa­mille fon­da­trice qui contrôle en­core 30 % du ca­pi­tal a d’ailleurs af­fir­mé qu’Il­ham Ka­dri est la di­ri­geante dont Sol­vay a be­soin « pour ac­cé­lé­rer sa trans­for­ma­tion cultu­relle et ré­vé­ler son po­ten­tiel de crois­sance ». Alors que Ni­co­las Boël a tou­jours lais­sé une grande marge de ma­noeuvre à Jean-Pierre Cla­ma­dieu, sa rem­pla­çante de­vrait bé­né­fi­cier de la même au­to­no­mie. De quoi lui per­mettre d’exer­cer ses fonc­tions dans un cli­mat plus se­rein que sa de­van­cière dans le CAC 40, Isa­belle Ko­cher, en butte pen­dant plu­sieurs an­nées à l’in­ter­ven­tion­nisme du pré­sident Gé­rard Mes­tral­let, que Cla­ma­dieu a rem­pla­cé en mai der­nier. Il est vrai que chez En­gie, le pre­mier pré­sident non exé­cu­tif n’était autre que l’an­cien PDG, ce qui ne fa­ci­lite pas tou­jours l’exer­cice du pou­voir au som­met.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.