AM­BAS­SA­DEUR

L'Opinion - - The Wall Street & I'Opinion - Mi­chael C. Ben­der

gers qui sont des clients de la banque. Ri­chard Gre­nell est une per­son­na­li­té contro­ver­sée en Al­le­magne, no­tam­ment après avoir ac­cor­dé une in­ter­view à Breit­bart en juin dans la­quelle il a dé­cla­ré que son ob­jec­tif était de « ren­for­cer le pou­voir des conser­va­teurs dans toute l’Eu­rope ».

Ri­chard Gre­nell a éga­le­ment fait l’éloge du chan­ce­lier au­tri­chien Se­bas­tian Kurz, di­ri­geant du Par­ti po­pu­laire conser­va­teur, le qua­li­fiant de « rock star ».

Ce­la a sou­le­vé des cri­tiques dans cer­tains mi­lieux en Eu­rope qui es­timent que Ri­chard Gre­nell ou­tre­passe les li­mites de la di­plo­ma­tie en fai­sant une in­cur­sion dans la po­li­tique in­té­rieure, ac­cu­sa­tion qu’il a niée. Hea­ther Nauert, porte-pa­role du dé­par­te­ment d’Etat, a dé­cla­ré à l’époque que Ri­chard Gre­nell avait le droit d’ex­pri­mer sa propre opi­nion. Mais cer­tains par­le­men­taires dé­mo­crates ont ex­pri­mé leur crainte qu’il ne po­li­tise le poste.

En route pour l’Io­wa, Do­nald Trump a dé­cla­ré qu’il pré­fé­re­rait que Ri­chard Gre­nell reste am­bas­sa­deur en Al­le­magne et qu’il ne fi­gu­rait pas par­mi les cinq can­di­dats en­vi­sa­gés. « Ric fait du bon tra­vail, je ne veux pas le trans­fé­rer », a dé­cla­ré le pré­sident à la presse lors de son vol.

Il est pos­sible que Do­nald Trump trouve un suc­ces­seur plus in­at­ten­du. Au cours de la tran­si­tion, il a ex­pri­mé son in­té­rêt à consi­dé­rer au moins un dé­mo­crate, le re­pré­sen­tant Tul­si Gab­bard d’Ha­waii, se­lon d’an­ciens res­pon­sables de l’équipe de tran­si­tion.

Do­nald Trump pré­voit de consul­ter le vice-pré­sident Mike Pence, le se­cré­taire d’Etat Mike Pom­peo et John Bol­ton, le conseiller à la sé­cu­ri­té na­tio­nale de la Mai­son Blanche qui a été am­bas­sa­deur au­près de l’ONU sous l’an­cien pré­sident George W. Bush, se­lon une source proche du dos­sier. Mike Pom­peo et John Bol­ton sont tous deux de nou­veaux membres de l’ad­mi­nis­tra­tion qui a connu un tur­no­ver in­ha­bi­tuel au cours des deux an­nées qui ont sui­vi l’en­trée en fonc­tion de Do­nald Trump. Dans sa pre­mière an­née, le taux de tur­no­ver de l’ad­mi­nis­tra­tion s’est éta­bli à 34 %, un re­cord en qua­rante ans, se­lon une ana­lyse de la Broo­kings Ins­ti­tu­tion.

Re­bec­ca Ball­haus et Mi­chael R. Gor­don ont contri­bué à cet ar­ticle

SIPA PRESS

Au pre­mier plan, Di­na Po­well, la can­di­date fa­vo­rite du pré­sident Trump pour rem­pla­cer Nik­ki Ha­ley.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.