Le pro­chain test au­ra lieu dans l’Es­sonne

L'Opinion - - Opposition : La Grande Panne - @LVi­gogne @ra­phael­proust

QUI SUC­CÉ­DE­RA À MA­NUEL VALLS ? L’élec­tion lé­gis­la­tive par­tielle dans la 1re cir­cons­crip­tion de l’Es­sonne au­ra lieu les 18 et 25 no­vembre. Onze can­di­dats sont en lice pour ré­cu­pé­rer le siège de l’ex-Pre­mier mi­nistre, dé­sor­mais en­ga­gé dans la cam­pagne des élec­tions mu­ni­ci­pales à Bar­ce­lone. Ce se­ra le pro­chain test pour la ma­jo­ri­té et l’op­po­si­tion.

En juin 2017, l’élec­tion avait tour­né en ré­fé­ren­dum pour ou contre Ma­nuel Valls. L’ex-maire PS d’Evry l’avait em­por­té, dans un cli­mat dé­lé­tère, de seule­ment 139 voix face à la can­di­date de La France in­sou­mise, Fa­ri­da Am­ra­ni. Après sa dé­faite, la conseillère mu­ni­ci­pale d’Evry, qui avait dé­po­sé un re­cours sans is­sue au Con­seil consti­tu­tion­nel et même une plainte pour fraude élec­to­rale, n’avait en réa­li­té ja­mais vrai­ment dé­po­sé les armes, pi­lon­nant Ma­nuel Valls à chaque oc­ca­sion et en par­ti­cu­lier de­puis que les pre­mières ru­meurs sur son dé­part pour l’Es­pagne. L’in­sou­mise es­père que cette course de fond por­te­ra ses fruits mal­gré l’abs­ten­tion qui ca­rac­té­rise souvent les élec­tions par­tielles, d’au­tant plus qu’elle a per­du son meilleur boos­ter de cam­pagne : la per­son­na­li­té cli­vante de Ma­nuel Valls.

Ap­puis à droite. Cette fois-ci, ce­la pour­rait tour­ner en ré­fé­ren­dum pour ou contre La France in­sou­mise. C’est le maire d’Evry, Fran­cis Chouat, qui re­prend le flam­beau de Ma­nuel Valls dont il est un proche de tou­jours, et joue le rôle de rem­part. Le maire d’Evry, ex-PS, se pré­sente sans éti­quette mais il est sou­te­nu par La Ré­pu­blique en marche. Il a aus­si en­gran­gé des ap­puis de poids à droite. Sté­phane Beau­det, maire de Courcouronnes (avec qui Evry va fu­sion­ner en jan­vier ; à cette oc­ca­sion, il se­ra le seul maire) est

Après sa dé­faite, la can­di­date de La France in­sou­mise n’avait ja­mais vrai­ment dé­po­sé les armes, pi­lon­nant Ma­nuel Valls à chaque oc­ca­sion

à ses cô­tés. Jean-Pierre Bech­ter, suc­ces­seur de Serge Das­sault à la mai­rie de Cor­beil-Es­sonnes, s’est mis en congés de LR pour sou­te­nir éga­le­ment Fran­cis Chouat et faire bar­rage à La France in­sou­mise.

Les Ré­pu­bli­cains pré­sentent néan­moins un can­di­dat, Jean-Fran­çois Bayle. A gauche, l’éco­lo­giste Eva Sas, ex-dé­pu­tée de la 7e cir­cons­crip­tion du dé­par­te­ment lors de la der­nière lé­gis­la­ture, est en lice avec l’ap­pui du Par­ti so­cia­liste mais sans les com­mu­nistes. Leur can­di­dat, Mi­chel Nouaille, dé­jà can­di­dat en juin 2017, a trou­vé de son cô­té un ac­cord avec Gé­né­ra­tion.s, le mou­ve­ment de Be­noît Ha­mon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.