Le Fes­ti­val des Bi­choi­se­ries est de­ve­nu un ren­dez-vous in­con­tour­nable

L'Orne Combattante (FL) - - Flers -

À force de bonne vo­lon­té, de bonnes ini­tia­tives, de sé­rieux et de bonne ges­tion, le Fes­ti­val des Bi­choi­se­ries, or­ga­ni­sé par l’as­so­cia­tion Ma­fio­zik, est pas­sé d’une pe­tite struc­ture à un vé­ri­table ren­dez-vous de re­nom.

L’as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion s’est dé­rou­lée à la mai­son fa­mi­liale et ru­rale de Ce­ri­sy-belle-etoile, en pré­sence de Mi­chèle Pol­vé, vice- pré­si­dente de Flers ag­glo­mé­ra­tion char­gée de la cul­ture, d’alain Mau­ger, maire de la com­mune, et du lieu­te­nant Fran­cis Néel, qui com­mande la com­mu­nau­té de bri­gades de Flers. Le pré­sident de Ma­fio­zik, Gré­go­ry Prin­gault a mon­tré sa sa­tis­fac­tion à pro­pos de la der­nière édi­tion. Il semble que le Fes­ti­val des Bi­choi­se­ries soit en­tré dans la cour des grands : « On se rend bien compte que les ar­tistes ap­pré­cient de ve­nir à notre fes­ti­val, le bouche à oreille fonc­tionne. Ils savent qu’ils sont très bien re­çus chez nous, avec beau­coup de convi­via­li­té. Nos car­nets d’adresses s’em­plissent, nous ne sommes plus des in­con­nus. D’ailleurs nous pou­vons an­non­cer que nous sommes en train de si­gner des contrats avec des groupes de no­to­rié­té in­ter­na­tio­nale pour l’édi­tion 2016. Mais chut ! C’est en­core une sur­prise ! »

Avec 700 spec­ta­teurs de plus, 2015 a été une ex­cel­lente an­née. Le bi­lan fait état de 4 700 fes­ti­va­liers et af­fiche 20 000 € de bé­né­fices. « De quoi en­vi­sa­ger l’ave­nir avec sé­ré­ni­té » , pré­cise le tré­so­rier Yan­nick Mon­tem­bault.

L’en­semble des re­cettes du der­nier fes­ti­val s’élève à 175 014,43 €, grâce à 19 % de sub­ven­tions, 8 % de mé­cé­nat, 26 % de res­tau­ra­tion, en plus de la billet­te­rie. « Il ne faut pas omettre l’in­croyable tra­vail des 170 bé­né­voles sans qui les re­cettes de ce fes­ti­val ne pour­raient être at­teintes »

L’as­so­cia­tion va in­ves­tir dans du ma­té­riel fa­ci­li­tant le mon­tage et le dé­mon­tage des struc­tures, mais fait ap­pel à sa tren­taine d’adhé­rents pour des idées d’in­ves­tis­se­ments.

En 2016, le fes­ti­val ac­cueille­ra des nou­veau­tés pour les arts de rues. « Il faut conti­nuer de me­ner le tout tou­jours vers le haut. En 2015, le chapiteau était fée­rique, l’amé­na­ge­ment et la dé­co­ra­tion se­ront donc réa­li­sés à l’iden­tique en 2016, avec une mise en va­leur lu­mi­neuse du châ­teau » .

Des idées de mise en lu­mières des sen­tiers sont à l’étude. Mi­chèle Pol­vé a rap­pe­lé les illu­mi­na­tions réus­sies du châ­teau de Flers lors de l’an­ni­ver­saire de sa construc­tion. Sur ce su­jet, l’élue n’a pas pu s’en­ga­ger pour une aug­men­ta­tion des sub­ven­tions mais a dé­cla­ré : « la CAPF pour­ra vous sou­te­nir dans l’or­ga­ni­sa­tion, la com­mu­ni­ca­tion et la mise à dis­po­si­tion de moyens pour le pro­chain fes­ti­val »

Pour le pré­sident de Ma­fio- zik, il convient de « ré­vo­lu­tion­ner le fonc­tion­ne­ment de l’as­so­cia­tion. Nous al­lons le re­struc­tu­rer. Nous en par­lions de­puis long­temps, cette an­née ce se­ra ef­fec­tif. Pour être plus ef­fi­caces et évi­ter des réunions à ral­longe avec trop de per­sonnes à la fois, des sec­teurs vont être créés. Cha­cun des membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de­vra s’ins­crire et de­ve­nir un membre ac­tif ré­fé­rent d’un sec­teur d’ac­ti­vi­tés » .

Cha­cun pour­ra se po­si­tion­ner en fonc­tion de ses goûts ou ca­pa­ci­tés par­mi la lo­gis­tique, l’hy­giène et la sé­cu­ri­té, les achats et la ges­tion, l’ac­cueil des fes­ti­va­liers, l’ac­cueil des bé­né­voles, la com­mu­ni­ca­tion et la pro­duc­tion (pro­gram­ma­tion).

Mi­chèle Pol­vé a lon­gue­ment fé­li­ci­té les Ma­fio­zik pour leur en­ga­ge­ment, leur tra­vail. « On voit bien toutes les amé­lio­ra­tions. Grâce à votre sé­rieux, votre ges­tion vous avez ob­te­nu des ex­cé­dents fi­nan­ciers, con­ti­nuez sur cette lan­cée, gar­dez cette uni­té et cette convi­via­li­té ! L’amé­na­ge­ment ré­cent du Mont a été com­plé­men­taire à votre pro­fes­sion­na­li­sa­tion. La spé­ci­fi­ci­té du Mont as­so­ciée à votre fes­ti­val donne en­vie d’y re­ve­nir »

Pour 2015, Gré­go­ry Prin­gault est heu­reux de l’at­ti­tude des fes­ti­va­liers : « On était sur un site na­tu­rel, ils ont joué le jeu avec nous, on a ren­du le Mont propre. Grâce à ce­la notre fes­ti­val est re­con­nu, on ne passe pas à cô­té, nous sommes de­ve­nus in­con­tour­nables, c’est ce qu’il faut re­te­nir »

Pour la 10e édi­tion, 14 groupes sont pré­vus, 11 sont dé­jà choi­sis, dont 30 % d’ar­tistes in­ter­na­tio­naux.

Vers le haut Sec­teurs d’ac­ti­vi­tés

Re­con­nais­sance

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.