Une as­so­cia­tion ré­pond aux pro­jets d’un vil­lage au Ca­me­roun

De­puis 2007, ils ap­portent de l’aide aux pro­jets d’un vil­lage si­tué au Ca­me­roun. Ren­contre avec les membres de cette as­so­cia­tion.

L'Orne Combattante (FL) - - Flers -

« De­puis quelques an­nées, nous cher­chons à ré­pondre aux be­soins du vil­lage de Sang si­tué à l’ouest du Ca­me­roun, dans la par­tie An­glo­saxonne. Notre but est d’ai­der fi­nan­ciè­re­ment les ha­bi­tants afin qu’ils concré­tisent leurs dif­fé­rents pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment » .

Syl­vain Bi­net, tré­so­rier de l’as­so­cia­tion d’aide au dé­ve­lop­pe­ment de Sang Ca­me­roun, ne cache pas son en­vie d’ap­por­ter du mieux pos­sible son sou­tien à ces vil­la­geois.

« J’ai créé cette as­so­cia­tion en 2007 à Gre­noble avec Hen­ry Fok­wen, dont les pa­rents sont na­tifs de ce vil­lage. De­puis 2012, elle a été trans­fé­rée à Bel­lou- en- Houlme, sa­chant que toutes les ac­ti­vi­tés se dé­roulent dans cette com­mune. Lors de notre pre­mière ve­nue dans ce vil­lage, les ha­bi­tants nous ont ex­po­sé leur pro­jet d’eau po­table qui n’était pas réa­li­sable pour des rai­sons fi­nan­cières. Notre aide leur a per­mis de fil­trer l’eau afin qu’elle soit po­table au ni­veau des ro­bi­nets » , in­di­quet-il.

L’in­duc­tion de l’eau po­table reste d’ailleurs le fil conduc­teur de cette as­so­cia­tion hu­ma­ni­taire qui se mo­bi­lise sur d’autres ac­tions au sein du vil­lage.

200 em­plois

Pour trou­ver les fonds né- ces­saires, elle lance un ap­pel aux dons et or­ga­nise chaque an­née des ani­ma­tions. Un lo­to s’est d’ailleurs dé­rou­lé ven­dre­di 23 oc­tobre avec la pré­sence de plus de 300 par­ti­ci­pants.

« Le lo­to est sui­vi le len­de­main d’un re­pas tar­ti­flette du­rant le­quel se dé­roule une pro­jec­tion de pho­tos du vil­lage » , ajoute Syl­vain Bi­net.

Les bé­né­fices en­gen­drés ont ac­tuel­le­ment per­mis de res­tau­rer l’école, d’élec­tri­fier une par­tie du vil­lage et sur­tout de dé­ve­lop­per une struc­ture ma­raî­chère com­pre­nant prin­ci­pa­le­ment la cul­ture des to­mates et des me­lons.

« Nous leur avons prê­té un bud­get en consé­quence pour lan­cer l’ac­ti­vi­té. Ce­la leur per­met de se res­pon­sa­bi­li­ser et de fi­nan­cer de nou­veaux pro­jets lors du re­tour d’ar­gent. Les re­tom­bées ont été po­si­tives puisque cette struc­ture a per­mis de faire tra­vailler 200 per­sonnes au sein du vil­lage.

Ces em­ployés sont ame­nés à réa­li­ser les dif­fé­rentes étapes al­lant de la pré­pa­ra­tion de la terre jus­qu’à la vente au mar­ché » , se ré­jouit Syl­vain Bi­net.

En ce qui concerne les pro­jets à ve­nir, il est ques­tion de ré­mu­né­rer un pro­fes­seur de fran­çais à l’école car « le Ca­me­roun est tour­né au ni­veau du tra­vail vers les grandes villes où l’on parle fran­çais » .

Un lo­to était or­ga­ni­sé ré­cem­ment pour ré­col­ter des fonds. La res­tau­ra­tion de l’école a été ef­fec­tuée en 2012. Clau­dine Al­lan a re­pris le ré­per­toire de Jean Fer­rat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.