Une so­lu­tion pour lut­ter contre le stress

De­puis 50 ans, Jean-claude Ban­warth pra­tique la méditation. Pré­sident fon­da­teur de l’as­so­cia­tion Adul­tus, il anime des cours dans la ré­gion.

L'Orne Combattante (FL) - - Loisirs -

Bien- être. Tout va si vite dans la so­cié­té ac­tuelle que le stress est par­tout, au tra­vail et même au sein de la famille. De­puis 50 ans, Jean-claude Ban­warth, pra­tique la méditation. Grâce aux tech­niques uti­li­sées, elle per­met un dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel avec une dé­marche in­di­vi­duelle et vo­lon­taire dont l’ob­jec­tif est la par­faite connais­sance de soi et l’ex­ploi­ta­tion de son po­ten­tiel. Le but est d’ac­cé­der à un mieux-être pour mieux vivre son quo­ti­dien en se dé­bar­ras­sant de l’op­pres­sion du stress.

C’est au sein de l’en­tre­prise l’oréal, où il tra­vaillait comme in­for­ma­ti­cien (son mé­tier de base), que Jean-claude Ban­warth a dé­bu­té ses stages de méditation après l’aval de sa di­rec­tion.

Un pion­nier de la méditation

« Je me suis lan­cé à corps per­du dans la méditation où j’étais un pion­nier à l’époque . À force de per­sé­vé­rance, je suis de­ve­nu for­ma­teur dans le do­maine après avoir to­ta- le­ment aban­don­né l’in­for­ma­tique. »

Au bout de dix an­nées de méditation chez l’oréal, il a quit­té l’en­tre­prise pour Di­gi­tal Équi­pe­ment où il a conçu et ani­mé des sé­mi­naires ré­si­den­tiels de 5 jours : ’’Connais­sance et maî­trise de soi’’ du­rant les­quels il a ini­tié les sta­giaires à la méditation. Au­jourd’hui re­trai­té, il vit à Fa­laise où il a créé en 2011 l’as­so­cia­tion Adul­tus (loi 1901), qu’il pré­side.

« La méditation, c’est plus pour ac­qué­rir la tranquillité men­tale in­té­rieure afin d’évi­ter une consom­ma­tion mé­di­ca­men­teuse contre le stress pour vivre se­rei­ne­ment sa vie. Il y a beau­coup de tech­niques pour pra­ti­quer la méditation. L’idéal c’est dans un groupe de 8 à 12 per­sonnes adultes » in­siste Jean-claude Ban­warth.

Séances in­di­vi­duelles

De­puis un an, il anime un stage men­suel, d’une du­rée d’en­vi­ron 3 heures, à Bréel au lieu-dit le Mou­lin-des-rivières, où l’as­so­cia­tion Artpa­ren­thèse a ins­tal­lé une yourte de 65 m2, chauf­fée en hi­ver. La méditation se pra­tique dans une pièce calme rem­plie de ta­pis et de cous­sins (za­fus). Chaque séance dé­bute par un échauf­fe­ment. Les tech­niques s’adressent aux adultes et ce sont ma­jo­ri­tai­re­ment des femmes, ma­jo­ri­tai­re­ment is­sues du mi­lieu en­sei­gnant et du mé­di­cal.

Outre les stages men­suels à Bréel, il or­ga­nise chez lui au siège de son as­so­cia­tion, 2, rue d’has­tings, bâ­ti­ment B, à Fa­laise, un ate­lier le lun­di, mer­cre­di et ven­dre­di, de 18 h à 19 h 30. Il pro­pose aus­si des séances in­di­vi­duelles sur ren­dez-vous. Il peut aus­si se dé­pla­cer au do­mi­cile des per­sonnes. Ren­sei­gne­ments et ré­ser­va­tion au 02.31.20.98.08 ; www/adul­tus.fr

G.V.

Jean-claude Ban­warth a sui­vi une for­ma­tion uni­ver­si­taire et ini­tia­tique pour ac­qué­rir son ex­pé­rience psy­cho­lo­gique et spi­ri­tuelle en pra­ti­quant la méditation à par­tir des an­nées 60 avec le yo­ga. En 1979, il est de­ve­nu pro­fes­seur de yo­ga (FFHY) puis San­naya­sin (1) dans la tra­di­tion du yo­ga. En 2000, il est or­don­né Bod­hi­sat­tav (2) dans la tra­di­tion du zen. Il a été dis­ciple de Swami Da­vat­ma­nan­da, de Ray­mond Lam­bert et des pre­miers élèves du maître zen Taï­sen De­shi­ma­ru.

- (1) : Le san­nya­sin est ce­lui qui in­tègre la pleine conscience, la méditation au quo­ti­dien.

- ( 2) : Bod­hi­sat­tav est un terme sans­krit qui dé­signe dans le boud­dhisme hi­naya­na un boud­dha avant que ce­lui-ci n’ait at­teint l’éveil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.