Vê­te­ments usa­gés : ayez le bon ré­flexe !

L'Orne Combattante (FL) - - Flers - M. M.

Ne je­tez plus vos tex­tiles usa­gés à la pou­belle !

C’est le mes­sage que veulent faire pas­ser le Sir­tom FlersCon­dé, le syn­di­cat de ra­mas­sage et de trai­te­ment des or­dures mé­na­gères, et l’as­so­cia­tion AgirLa Re­din­gote, à la veille de la se­maine eu­ro­péenne de ré­duc­tion des dé­chets qui se dé­roule du 23 au 29 no­vembre.

Il n’y a que des avan­tages à ve­nir dé­po­ser les tex­tiles dont on sou­haite se dé­bar­ras­ser aux bornes pré­vues à cet ef­fet. Il en existe un peu par­tout sur le ter­ri­toire du Sir­tom, no­tam­ment face La Re­din­gote, rue Si­mons, à Flers. C’est bon pour l’en­vi­ron­ne­ment, pour le porte-mon­naie et en plus, ça fa­vo­rise l’emploi !

« C’est une éco­no­mie car les vê­te­ments et tex­tiles dé­po­sés ne coûtent rien. Le re­cy­clage est fi­nan­cé par l’éco­par­ti­ci­pa­tion » , ex­plique Anne Mo­reau, di­rec­trice du Sir­tom. Si on les jette à la pou­belle, en re­vanche, c’est au­tant d’or­dures mé­na­gères à trai­ter en plus, et donc, au­to­ma­ti­que­ment, la fac­ture grimpe. « Le trai­te­ment d’une tonne d’or­dures mé­na­gères coûte 260 € » , rap­pelle Anne Mo­reau.

13 sa­la­riés à La Re­din­gote

En plus, ce geste dé­ve­loppe l’emploi lo­cal. La col­lecte des tex­tiles est or­ga­ni­sée par AgirLa Re­din­gote et Aux Fringues, à Con­dé-sur-noi­reau, sur le ter­ri- toire du Sir­tom Flers-con­dé. Les deux struc­tures em­ploient des per­sonnes en contrat d’in­ser­tion pour ce­la. « Nous avons 13 sa­la­riés à La Re­din­gote, in­dique Gé­rald Tram­zal, en­ca­drant tech­nique d’in­ser­tion en charge du site de Flers. Ils sont em­ployés en CDDI, en contrat à du­rée dé­ter­mi­née d’in­ser­tion, soit 26 heures par se­maine » . L’ob­jec­tif est de pas­ser à 15 sa­la­riés.

En plus de la col­lecte, ces em­ployés font un pre­mier tri. Les vê­te­ments en bon état, voire neuf, sont re­ven­dus à prix mo­diques au sein des bou­tiques La Re­din­gote, à Flers, et Aux Fringues, à Con­dé-sur-noi­reau. Le reste est ex­pé­dié à l’en­tre­prise d’in­ser­tion Co­ba­nor­tri­tex, près de Caen. « Cette fi­lière em­ploie plus de 30 per­sonnes en in­ser­tion » , sou­ligne Gé­rald Tram­zal.

Les tex­tiles sont de nou­veau triés en plu­sieurs ca­té­go­ries, à Caen. Ils se­ront no­tam­ment re­cy­clés en chif­fon, en iso­lants, les chaus­sures peuvent aus­si ser­vir à la com­po­si­tion de l’as­phalte.

Vê­te­ments, ma­ro­qui­ne­rie, chaus­sures…

Les vê­te­ments, neuf ou usa­gés, peuvent être dé­po­sés aux bornes mais éga­le­ment tous les tex­tiles, le linge de mai­son, la ma­ro­qui­ne­rie comme les sacs ou les cein­tures, ou en­core les chaus­sures. « On ne veut pas de vê­te­ments sales. Ils peuvent être tâ­chés mais il faut qu’ils soient la­vés » , tient tou­te­fois à pré­ci­ser Anne Mo­reau. Il faut éga­le­ment qu’ils soient mis dans des sacs.

En 2014, plus de 3 kg par ha­bi­tant ont été ré­col­tés. Le Sir­tom et Agir-la Re­din­gote comptent bien faire pro­gres­ser ce chiffre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.