« Les Trois Soeurs » : un spec­tacle drôle et cruel

Le met­teur en scène Jean-Yves Ruf met en scène « Les Trois Soeurs » de Tche­khov. Il est en­tou­ré d’une dis­tri­bu­tion brillante de 14 ac­teurs.

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

L’écri­vain russe An­ton Tche­khov (1860-1904) écrit Les Trois Soeurs en 1900. À cette époque, la Rus­sie est au bord du gouffre. Fas­ci­né par le sen­ti­ment de dé­li­te­ment in­si­dieux qui gagne les âmes, le met­teur en scène Jean-Yves Ruf, s’em­pare de la pièce avec l’in­ten­tion de ne pas can­ton­ner ces femmes à des pou­pées fra­giles et mé­lan­co­liques. Cette belle idée de mise en scène est à dé­cou­vrir le mer­cre­di 9 mars, à 19 h 30, au Fo­rum de Flers. En­tou­ré d’une brillante dis­tri­bu­tion, Jean-Yves Ruf dé­crypte, en réa­li­té, ce pas­sage dé­li­cat et par­fois dra­ma­tique d’une jeu­nesse per­due à l’âge adulte.

14 ac­teurs

« Ce qui me plaît aus­si dans cette oeuvre, c’est qu’il y a une di­men­sion très col­lec­tive, avec 14 ac­teurs sur le pla­teau. C’est là que se si­tue la dif­fi­cul­té de la pièce, pour un met­teur en scène. Sur­tout les 2 pre­miers actes. On as­siste à une suite de tis­sage de dia­logues. Il faut or­ga­ni­ser une pa­role col­lec­tive, mais en même temps en­tendre tout ce qui est dit par cha­cun », ex­plique le met­teur en scène. Cette pièce a, d’ailleurs, tou­jours in­tri­gué JeanYves Ruf. « L’ar­ra­che­ment lent aux cer­ti­tudes de l’en­fance, la ba­taille so­li­taire de cha­cune des jeunes filles pour ne pas cé­der au dé­cou­ra­ge­ment, pour af­fron­ter la spé­ci­fi­ci­té de leur des­tin, tout ce­la a tou­jours pro­duit en moi une sen­sa­tion pro­fonde. »

Une his­toire de vie

C’est aus­si dans cette pièce qu’An­ton Tche­khov dé­roule l’es­sence de son théâtre : les idéaux d’un siècle nais­sant, le dé­clin de l’aris­to­cra­tie et l’ar­ri­vée de la bour­geoi­sie, la fin de l’en­fance et de l’in­sou­ciance, le tra­vail, l’en­nui, l’amour. Et le rire sur­tout. Si bien que Jean-Yves Ruf fait de ces trois soeurs des jeunes femmes mo­dernes, libres d’es­prit, sen­suelles, es­pé­rantes. Leur fra­gi­li­té est aus­si conte­nue dans l’éner­gie avec la­quelle cha­cune se bat pour ne pas perdre ses uto­pies. Avec l’aban­don et l’exil, il faut vivre. Le met­teur en scène in­suffle la dé­li­ca­tesse, la ten­sion du si­lence et la tra­ver­sée du temps, du prin­temps de la jeu­nesse à l’hi­ver de la vieillesse. Une his­toire de vie et d’hu­ma­ni­té en somme, drôle, cruelle et tendre.

Pra­tique : au Fo­rum de Flers, le mer­cre­di 9 mars, à 19 h 30. Du­rée 2 h 30 avec en­tracte. Ta­rifs de 5 € à 20 €. Un stage de théâtre ani­mé par le met­teur en scène Jean-Yves Ruff, le sa­me­di 5 mars de 14 h à 19 h et le di­manche 6 mars de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Salle Ma­de­leine Louain­tier, 3, square De­lau­nay à Flers. Glis­sez­vous dans la peau d’un per­son­nage de Tche­khov ! Ou­vert à tous dès 15 ans. Ta­rif plein : 25 €. Ré­duit 20 € (- 30 ans et de­man­deurs d’em­ploi). Ren­sei­gne­ments et ins­crip­tions au­près de Ma­rie-Anne Leclerc. Tél. 02 33 29 16 96.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.