Ste­ven Le­cher­py der­rière ses équi­piers de l’US Gran­ville

Écarte de la com­pé­ti­tion de­puis le mois de mai der­nier, l’Ex-Flé­rien Ste­ven Le­cher­py, est proche de ses équi­piers de l’US Gran­ville. Il se­ra à leurs cô­tés contre Mar­seille.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS -

Après être pas­sé par le centre de for­ma­tion du Stade- mal­herbe de Caen où il a si­gné un contrat d’as­pi­rant pro pour le SCO d’An­gers, Ste­ven Le­cher­py, au­jourd’hui âgé de 25 ans, ori­gi­naire du canton d’Athis-del’Orne, est re­ve­nu au FC Flers pour quelques sai­sons. Ce­la fait quatre ans qu’il porte les cou­leurs de l’US Gran­ville où il évo­lue au poste de la­té­ral droit au sein de l’équipe pre­mière qui joue cette an­née en CFA2.

De­puis le mois de mai 2015, le jeune homme est écar­té de toute com­pé­ti­tion en rai­son d’une pu­bal­gie et d’une bles­sure aux ad­duc­teurs. Une re­prise trop ra­pide en sep­tembre l’a contraint à se faire opé­rer dans la fou­lée, l’obli­geant à un re­pos for­cé qui va s’ache­ver dans deux se­maines où il va re­prendre la com­pé­ti­tion au sein de l’équipe ré­serve en division su­pé­rieure ré­gio­nale (DSR).

« J’es­père ré­in­té­grer l’équipe pre­mière en fin de cham­pion­nat pour l’ai­der à mon­ter en CFA pour la sai­son pro­chaine » dit le jeune homme qui a fi­na­le­ment, pris son mal en pa­tience sur le plan psy­cho­lo­gique.

Mal­gré sa bles­sure, Ste­ven Le­cher­py suit de très près, chaque week-end, le par­cours de ses équi­piers cette sai­son, toutes com­pé­ti­tions confon­dues.

« Nous sommes un groupe de 23 très sou­dé, même ceux qui, comme moi, ne jouent pas. Nous sommes un groupe très uni et de grande qua­li­té. C’est d’ailleurs la pre­mière fois que je connais ce­la de­puis le dé­but de ma car­rière de foot­bal­leur. Je par­ti­cipe au ri­tuel d’avant match et après je re­joins mes équi­piers dans les ves­tiaires. »

Le par­cours en coupe de France a per­mis au jeune Ornais de vivre de très grandes émo­tions.

Mo­ti­vé à 200 %

« J’étais au stade Louis-Dior en hui­tième de fi­nale contre Bourg-en-Bresse/Pé­ron­nas et éga­le­ment aux 16es contre Sar­re­gue­mines. Après la vic­toire contre Bourg-en-Bresse, j’ai re­joint l’équipe sur le ter­rain et nous avons vé­cu un grand mo­ment. Pour le quart de fi­nale, ce jeu­di 3 mars, contre l’Olym­pique de Mar­seille, je se­rai pré­sent au stade Mi­chel-d’Or­na­no, mais je ne sais pas en­core si ce se se­ra du cô­té du banc de touche ou dans la tri­bune pré­si­den­tielle avec les di­ri­geants. Quoi qu’il en soit après le match je re­join­drai mes équi­piers dans le ves­tiaire. »

En ce qui concerne le ré­sul­tat de ce quart de fi­nale, Ste­ven Le­cher­py est op­ti­miste.

« Une vic­toire contre Mar­seille est pos­sible. Nous sommes mo­ti­vés à 200 % pour faire plai­sir à nos 22.000 sup­por­ters qui se­ront pré­sents dans les tri­bunes. C’est la coupe de France et nous pou­vons ga­gner ! »

En­suite, Ste­ven Le­cher­py, va re­trou­ver, avec un plai­sir non dis­si­mu­lé, les ter­rains pour re­prendre le rythme de la com­pé- ti­tion afin de ré­in­té­grer le plus ra­pi­de­ment pos­sible l’équipe pre­mière pour at­teindre l’ob­jec­tif d’ac­ces­sion au CFA.

G.V. Jeu­di 3 mars : US Gran­ville - Olym­pique de Mar­seille, stade Mi­chel-d’Or­na­no, à Caen. Coup d’en­voi à 21 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.