Pe­tites his­toires sans pa­roles, avec des ma­rion­nettes

« Pic­co­li Sen­ti­men­ti » est un spec­tacle qui réunit les tout-pe­tits et les grands au­tour du fra­gile monde de l’en­fance. Émer­veille­ment ga­ran­ti !

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Le mer­cre­di 16 mars, à 15 h, sur la scène du Fo­rum à Flers, le spec­tacle jeune pu­blic « Pic­co­li Sen­ti­men­ti », ras­sem­ble­ra 3 uni­vers : le monde lou­foque, sen­sible et ma­rion­net­tique du Tof Théâtre, l’art brut d’An­to­nio Ca­ta­la­no et les sons in­ven­tifs du pa­ta­mu­si­cien Max Van­der­vorst. Tout ce­la s’en­tre­mêle avec bon­heur pour concoc­ter un hymne à l’émer­veille­ment et à l’éveil du sens ar­tis­tique !

Sans un mot

Les spec­ta­teurs sont ins­tal­lés au plus proche, au bord de la scène, dans un co­con de voiles. De­vant eux, un pla­teau, de la terre, une lune-miche de pain, un ciel de bam­bou… et de pe­tites construc­tions de bois, faites de fra­giles brin­dilles et de bâ­tons. Un souffle berce les feuilles. Il n’y a rien d’autre, comme aux pre­miers temps du monde. Et puis sou­dain… quelque chose s’agite sous la terre : un être in­dé­fi­ni qui rampe. Quand son vi­sage se ré­vèle, alors tout com­mence vrai­ment : c’est le dé­but des « Pe­tits sen­ti­ments » , ceux qu’éprouve, un à un, l’unique per­son­nage de ce spec­tacle. Une ma­rion­nette grande comme la main.

Toute la gamme des sen­ti­ments est ex­plo­rée, sans un mot, tout comme le sont l’ouïe, la vue ou le tou­cher, puisque des sens aux sen­ti­ments, il n’y a qu’un pas.

« Je ne suis pas quel­qu’un de ba­vard, tout mon tra­vail re­pose sur le geste clair qui est une sub­sti­tu­tion à la pa­role. Les per­son­nages parlent mais on ne les en­tend pas. Je suis un ad­mi­ra­teur de Cha­plin et de Kea­ton qui tra­vaillaient sur tous les signes vi­suels et au­di­tifs, la scé­no­gra­phie, la manipulation des ob­jets, la cho­ré­gra­phie des corps, la mu­sique. J’es­saie d’être très ri­gou­reux dans ce tra­vail qui ne souffre pas de fausse in­ter­pré­ta­tion. Je ne fais pas un théâtre muet mais un théâtre où le pu­blic ou­blie qu’il n’y a pas de pa­role » , ex­plique le met­teur en scène, Alain Mo­reau.

Pra­tique : le mer­cre­di 16 mars à 15 h, au Fo­rum de Flers. Du­rée 45 mn. Ta­rif unique : 6 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.