Plus de 250 per­sonnes à l’opé­ra­tion portes ou­vertes

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

Sa­me­di 12 mars, le ly­cée des An­daines ou­vrait ses portes au pu­blic pour pré­sen­ter ses lo­caux et ses fi­lières d’en­sei­gne­ment.

Le pro­vi­seur Jean-Pas­cal Bou­gon et son ad­jointe Mor­gane Re­nard ont ac­cueilli les fa­milles pour leur faire dé­cou­vrir l’éta­blis­se­ment qui compte au­jourd’hui 403 élèves dont une cen­taine en fi­lière pro­fes­sion­nelle. Sous la hou­lette des en­sei­gnants, des élèves ser­vaient de guides en bi­nômes, comme Vic­tor et Va­len­tin. Les fa­milles sui­vaient et écou­taient leurs ex­pli­ca­tions en pas­sant par les cui­sines, le dor­toir, la salle de mus­cu­la­tion, les salles de cours.

En­sei­gne­ment gé­né­ral

Dans l’es­pace dé­tente, les pro­fes­seurs avaient dis­po­sé des tables avec de la do­cu­men­ta­tion. Chan­tal Gres­se­lin, pro­fes­seur de lettres mo­dernes, ren­sei­gnait sur les fi­lières de l’en­sei­gne­ment gé­né­ral. « Toutes les fi­lières peuvent abou­tir à l’ex­cel­lence, il suf­fit de le vou­loir. Comme en se­conde où le ly­céen dé­couvre deux en­sei­gne­ments d’ex­plo­ra­tion, comme les sciences éco­no­miques et so­ciales, les prin­cipes fon­da­men­taux de l’éco­no­mie, la lit­té­ra­ture et so­cié­té, l’éco­no­mie et la ges- tion ».

L’an­née du bac est fon­da­men­tale, elle don­ne­ra au ly­céen l’orien­ta­tion qu’il au­ra choi­si se­lon ses ap­ti­tudes.

Cer­tains sui­vront un bac scien­ti­fique ce qui im­plique de la ri­gueur avec les maths, les sciences phy­siques et na­tu­relles, la chi­mie.

Le pas­sage en 1re scien­ti­fique né­ces­site un avis fa­vo­rable du con­seil de classe. Le ly­cée pro­pose éga­le­ment un bac lit­té­raire. Il va s’en dire que l’élève doit avoir un fran­çais irréprochable tant à l’écrit qu’à l’oral, un in­té­rêt pour la lit­té­ra­ture, un es­prit de syn­thèse et de rai­son­ne­ment pour la phi­lo.

Cô­té pro­fes­sion­nel

Vers 11 h, une vi­site avait lieu avec le maire Jacques Dal­mont et les Conseillers dé­par­te­men­taux Bri­gitte Viar­mé et Jo­sé Col­la­do.

Le pro­fes­seur de phy­sique chi­mie a ex­pli­qué les tra­vaux en cours comme la re­cherche d’ADN, les em­preintes.

Plus loin, une en­sei­gnante ex­pli­quait le dé­ve­lop­pe­ment du­rable à l’échelle pla­né­taire « est un pro­jet qui vise à amé­lio­rer la com­pré­hen­sion et le sens de l’ana­lyse chez les élèves et ain­si faire naître un en­ga­ge­ment ac­tif à re­le­ver les dé­fis du dé­ve­lop­pe­ment mon­dial, avec un point d’hon­neur ac­cor­dé à la sé­cu­ri­té et à la sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire, aux sys­tèmes ali­men­taires du­rables et aux pe­tites ex­ploi­ta­tions agri­coles »

A l’ate­lier de me­nui­se­rie, do­té de ma­chines ou­tils de haute tech­no­lo­gie, on pou­vait dé­cou- vrir les dif­fé­rents tra­vaux réa­li­sés (abris de jar­din, serres).

Le pro­fes­seur en me­nui­se­rie pro­pose des sec­tions en agen­ce­ment, en char­pente et construc­tion bois.

« Nous sommes la­bel­li­sés sur les métiers du bois de­puis 5 ans ce qui est une re­con­nais­sance. Nous tra­vaillons en par­te­na­riat avec le ly­cée Mé­ze­ray d’Ar­gen­tan. En ce mo­ment les ter­mi­nales Bac tra­vaillent sur un pro­jet d’amé­na­ge­ment du bu­reau de maire, un tra­vail d’équipe dans les condi­tions réelles d’une en­tre­prise, puis­qu’ils l’ont pen­sé et réa­li­sé de A à Z. Les en­tre­prises peinent à trou­ver des pro­fes­sion­nels, pour­tant il y a beau­coup de dé­bou­chés dans les fi­lières bois » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.