Troc pour em­bel­lir les jar­dins et faire un geste so­li­daire

Échan­ger graines et plantes est une tra­di­tion très pra­ti­quée Outre-Manche. Quelques ha­bi­tants ori­gi­naires d’An­gle­terre ont dé­ci­dé d’ini­tier les Nor­mands.

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS -

Sé­grie-Fon­taine.

Di­manche 13 mars, un échange de graines et de plantes avait lieu à la Mai­son de la Ri­vière, ini­tié par Ni­cho­las, Les­ley, Brid­get, Cait et Béa­trice. Très ré­pan­du en An­gle­terre, les cinq amis ont dé­ci­dé d’im­por­ter cette bourse d’échange dans le Bo­cage, deux fois par an, et ont for­mé le col­lec­tif « Seed and Plants Swap » , en par­te­na­riat avec le CPIE des Col­lines Nor­mandes.

De nom­breux vi­si­teurs sont ve­nus au ren­dez- vous pour échan­ger ou dé­cou­vrir de nou­velles plantes, vieux lé­gumes, bou­tures de fleurs de toutes sortes, plantes aro­ma­tiques ou graines, pour re­nou­ve­ler leur jar­din.

Ni­cho­las et Les­ley Close ex­pliquent que « lorsque l’on achète un pa­quet de graines, on en a tou­jours trop, alors la meilleure chose est de par­ta­ger. Un autre exemple, les plants de rhu­barbe pro­li­fèrent dans les jar­dins et quand on en a trop, il suf­fit de par­ta­ger. Ce­la évite le gas­pillage. Les grandes sur­faces nous donnent aus­si ce qu’ils met­traient au com­post, parce que ce n’est plus jo­li et donc plus ven­dable. Les seaux de fleurs des fleu­ristes ne sont pas re­cy­clables et toutes les se­maines, nous al­lons les cher­cher. On leur livre les fleurs dans les seaux et après ils les mettent dans les bennes. Nous les ré­cu­pé­rons et les don­nons gra­tui­te­ment. Il faut y pen­ser à deux fois avant de je­ter. »

De leur cô­té, Brid­get et Béa- trice ont ame­né des gâ­teaux faits mai­son à par­ta­ger gra­tui­te­ment. Béa­trice ex­plique que « c’est le Pop-Up Ca­fé qui se fait à chaque évé­ne­ment. Au dé­part c’étaient les vé­gé­ta­riens et les cui­si­niers qui le fai­saient pour se faire connaître. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.