Un sa­vant et sa­vou­reux conteur du quo­ti­dien

Lau­réat du Prix Phi­lippe Avron 2015, dé­cer­né par la Fé­dé­ra­tion des Fes­ti­vals d’Humour, le Mar­seillais Ali Bou­ghe­ra­ba pré­sente son spec­tacle « Ali au pays des mer­veilles ». Ren­contre.

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Connais­sez-vous notre ré­gion ?

Je viens par­fois jouer dans l’Ouest, mais je confonds sou­vent la Bre­tagne et la Nor­man­die. J’adore ce ter­roir et sa cui­sine. J’af­fec­tionne tout par­ti­cu­liè­re­ment cette cui­sine riche en beurre et en bonne crème fraîche.

Pré­sen­tez-nous votre spec­tacle.

« Ali au pays des mer­veilles » est mon tout pre­mier one man show que j’ai écrit en 2010. J’ai ar­rê­té de le jouer de­puis trois ans, mais j’ai ac­cep­té de le re­faire ici par plai­sir pour le pu­blic ba­gno­lais. L’ac­teur prin­ci­pal de ce spec­tacle, c’est mon quar­tier, ce­lui du Pa­nier, le plus vieux quar­tier de Mar­seille, l’un des plus vieux d’Eu­rope, ce­lui où j’ai gran­di jus­qu’à l’âge de mes vingt ans. Pour écrire ce spec­tacle, je me suis ins­pi­ré de ce que j’ai vu, j’ai vé­cu. C’est un spec­tacle com­plè­te­ment autobiographique avec des anec­dotes et des per­son­nages qui ont réel­le­ment exis­té. Sans les tra­di­tion­nels cli­chés sur l’OM, le pas­tis et la pé­tanque.

Il n’y a pas uni­que­ment que de l’humour ?

Non, j’aborde des thèmes divers de so­cié­té comme la vieillesse, la so­li­tude, les couples, la ma­la­die, l’im­mi­gra­tion. L’humour, c’est la ce­rise sur le gâ­teau. Je pri­vi­lé­gie d’abord une his­toire dans la­quelle on re­trouve toutes sortes d’émo­tions. Il y a de la sen­si­bi­li­té, de la poé­sie. Je sou­haite que les gens res­sortent de mon spec­tacle émus, en se sou­ve­nant d’une his­toire, en ré­flé­chis­sant sur son conte­nu.

Ce quar­tier, c’est aus­si ce­lui de la sé­rie « Plus belle la vie » ?

Ce feuille­ton, c’est la ver­sion Eu­ro­dis­ney d’un quar­tier po­pu­laire. Quand vous le re­gar­dez, vous voyez bien qu’au­cun per­son­nage n’a l’ac­cent mar­seillais. Les co­mé­diens, les fi­gu­rants, les tech­ni­ciens ne sont ma­jo­ri­tai­re­ment pas des Mar­seillais. Les hordes de tou­ristes y cherchent déses­pé­ré­ment le bar du Mis­tral qui n’existe pas.

Vous avez em­prun­té un par­cours com­plet ?

Oui, j’ai com­men­cé par l’im­pro­vi­sa­tion, la com- me­dia dell’arte, j’ai fait du bur­lesque, le clown, le stand up, je suis pas­sé par le théâtre de bou­le­vard, le clas­sique, le théâtre mu­si­cal, la co­mé­die. J’ai tou­ché à tout.

Qu’est-ce qui vous fait rire ?

La bê­tise hu­maine, les per­son­nages ca­ri­ca­tu­raux. Le co­mique de si­tua­tion plus que les jeux de mots.

Quels sont vos pro­jets ?

Ac­tuel­le­ment, je tourne un peu par­tout en France avec mon se­cond spec­tacle L’odys­sée de la mous­tache. Je tra­vaille éga­le­ment un spec­tacle mu­si­cal sur Yves Mon­tand que j’ai co-écrit et qui va se jouer à Avi­gnon cet été et en­suite à Pa­ris au mois de jan­vier.

E.M.

Pra­tique : Ven­dre­di 1er avril. Centre d’Ani­ma­tion de Ba­gnoles-de-l’Orne. Ta­rif : 19 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.