La vi­déo­pro­tec­tion ne fait pas l’una­ni­mi­té

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ -

Afin de bé­né­fi­cier d’aides de l’Etat, le maire Jacques Dal­mont a pré­sen­té un pro­jet de vi­déo­pro­tec­tion. « En 2015, la gen­dar­me­rie a réa­li­sé un diag­nos­tic sur la com­mune. Les conclu­sions pré­co­nisent l’ins­tal­la­tion de 20 ca­mé­ras ré­par­ties dans la ville » . Le coût a été es­ti­mé à 116 225 € avec le plan de fi­nan­ce­ment sui­vant : 34 867 € de DETR (Etat), 58112 € de FIPD (fonds in­ter­mi­nis­té­riel de pré­ven­tion de la dé­lin­quance) et 23 246 € d’au­to­fi­nan­ce­ment.

« Ce pro­jet au­rait pour ob­jec­tifs : de ras­su­rer les Fer­tois et lut­ter contre le sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té ; de fa­ci­li­ter le tra­vail d’en­quête des forces de l’ordre et de contri­buer à la ré­so­lu­tion des af­faires, a-til ex­pli­qué. Les écrans se­ront ins­tal­lés dans le bu­reau de la po­lice mu­ni­ci­pale, mais il ne s’agi­ra pas de les vi­sion­ner en per­ma­nence. Les en­re­gis­tre­ments, qui se­ront va­lables un mois, pour­ront être consul­tés par la gen­dar­me­rie » . Afin d’avoir un sys­tème « qui sert à quelque chose » et no­tam­ment lire les plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion, les élus sont al­lés s’inspirer de ce qui s’est fait dans des villes voi­sines.

« On va dé­pla­cer les pro­blèmes »

Mi­ckaël Au­moitte s’est in­ter­ro­gé sur l’ob­jet de ce pro­jet. « On a ci­blé des en­droits où ont lieu des in­ci­vi­li­tés et je crains, qu’avec ces ca­mé­ras, on ne fasse que dé­pla­cer les pro­blèmes. Au­tant, je com­prends la pré­sence de ca­mé­ras pour sur­veiller de grands axes, au­tant ici, ce­la m’in­quiète, et je ne pense pas que les Fer­tois se­ront ras­su­rés » . Noëlle Poi­rier, 1er ad­joint, a éga­le­ment ex­pri­mé son désac­cord : « Je ne crois pas à ce genre de mé­ca­nisme, mieux vaut s’in­té­res­ser aux gens plu­tôt que vi­sion­ner des images » . Jo­sé Col­la­do, quant à lui, a eu un point de vue plus nuan­cé : « j’au­rais pré­fé­ré des hommes à des ca­mé­ras. Peu à peu, l’Etat tend à se désen­ga­ger sur le ter­rain. Je res­te­rai donc vi­gi­lant à ce que ce sys­tème de vi­déo­pro­tec­tion soit as­so­cié à des ac­tions de pré­ven­tion » .

Avouant qu’il ne fai­sait pas ce choix « avec une vo­lon­té fa­rouche » , le maire a ce­pen­dant ob­ser­vé que « la gen­dar­me­rie s’ap­puie de plus en plus sur les sys­tèmes de vi­déo­pro­tec­tion dans les en­quêtes. On ne peut pas igno­rer ce sys­tème, mais ce­la n’en­lève rien à ce que nous fai­sons par ailleurs pour le bien vivre en­semble » . Le pro­jet a été adop­té mal­gré un vote contre et deux abs­ten­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.