Une mo­saïste et une feu­trière-sé­ri­graphe

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Pour sa deuxième an­née de par­ti­ci­pa­tion aux Jour­nées eu­ro­péennes des Mé­tiers d’Art, Sté­pha­nie Cord’homme a ac­cueilli sa voi­sine, Cé­cile Riquier, qui, pour le mo­ment, n’a pas en­core d’ate­lier mais ce­la ne de­vrait tar­der…

En at­ten­dant les deux jeunes femmes prennent plai­sir à échan­ger avec les vi­si­teurs au­tour de leur pas­sion. Une pas­sion qui pour le mo­ment ne leur per­met pas d’en vivre, elles ont donc un autre mé­tier à cô­té.

« Il faut s’ac­cro­cher. Mon ate­lier est ou­vert de­puis 2014, je suis en phase de lan­ce­ment, il faut être pa­tient et ne pas bais­ser les bras », com­mente Sté­pha­nie Cord’homme. Un avis par­ta­gé par Cé­cile Riquier qui a pour pro­jet d’ou­vrir un ate­lier bou­tique dans la com­mune d’ici un an.

Thu­ry-Har­court. Une tech­nique an­ces­trale

Sté­pha­nie Cord’homme est mo­saïste et réa­lise des ou­vrages com­po­sés de pe­tites pièces rap­por­tées. En pé­riode de crise, où l’ar­ti­sa­nat n’est pas for­cé­ment la prio­ri­té, il faut s’adap­ter. C’est pour­quoi elle pro­pose une large gamme de prix ; des bi­joux, qui per­mettent de se plai­sir sans trop in­ves­tir, aux ta­bleaux un peu plus oné­reux…

Quant à Cé­cile Riquier, elle tra­vaille le feutre qui est une tech­nique an­ces­trale, la plu­part des ani­maux lai­neux fa­briquent eux-mêmes un feutre sur leur toi­son par em­mê­lage ; c’est le prin­cipe du feutre : frot­ter la laine, pour l’em­mê­ler et en faire quelque chose de so­lide. Les Mon­gols fa­briquent leurs yourtes avec du feutre de toutes sortes de laine.

Elle pra­tique éga­le­ment la sé­ri­gra­phie ; une tech­nique qui per­met de re­pro­duire un mo­tif sur dif­fé­rents sup­ports. Cé­cile a pour ob­jec­tif de faire éga­le­ment par­ta­ger son sa­voir-faire en met­tant pro­chai­ne­ment en place des stages ou­verts à tous en­fants et adultes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.