« Il va fal­loir ser­rer les bou­lons sé­rieu­se­ment à l’ave­nir »

Jeu­di 7 avril, le con­seil mu­ni­ci­pal de Mes­sei s’est réuni. À l’ordre du jour : un bud­get 2016 mar­qué par une très grande pru­dence.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

C’est une séquence po­li­tique im­por­tante dans la vie d’une com­mune : le vote du bud­get pri­mi­tif. Jeu­di 7 avril, les membres du con­seil mu­ni­ci­pal de Mes­sei étaient réunis à l’hô­tel de ville pour, entre autres points de l’ordre du jour, vo­ter le bud­get de cette an­née.

Après avoir exa­mi­né le compte ad­mi­nis­tra­tif 2015 (au­tre­ment dit ce qui a été fait et dé­pen­sé l’an pas­sé), les élus ont écou­té le maire, Mi­chel Dumaine, ex­po­ser en pré­am­bule les in­ten­tions, les choix po­li­tiques de ce nou­veau bud­get. Ce der­nier a, en­suite, été pré­sen­té en dé­tail par l’ad­joint Paul Car­ré, pré­sident de la com­mis­sion des fi­nances.

« Nous pro­po­sons un bud­get à l’équi­libre avec des do­ta­tions bien in­fé­rieures à celles de l’an­née pré­cé­dente. Nous avons eu la chance d’être sur une com­mune avec une cer­taine ai­sance sur les bud­gets », a in­di­qué Mi­chel Dumaine.

Constance dans les re­cettes

Dans le dé­tail, en 2016, les re­cettes gé­né­rées par la taxe fon­cière et par la taxe d’ha­bi­ta­tion de­vraient at­teindre 613 747 €. L’en­semble des re­cettes liées aux im­pôts et taxes vont re­pré­sen­ter 1 058 147 € contre 1 060 729 € en 2015.

« Nos re­cettes n’évo­luent pra­ti­que­ment pas sur trois ans », a no­té le maire.

Do­ta­tions en chute libre

Comme dans beau­coup de com­munes, les do­ta­tions ac­cor­dées à Mes­sei par l’État sont en forte baisse. Ain­si, la do­ta­tion for­fai­taire (le nou­veau nom de la do­ta­tion glo­bale de fonc­tion­ne­ment (ex-DGF) ; prin­ci­pale do­ta­tion de l’État aux com­munes) re­pré­sen­te­ra 97 734 € en 2016. Par com­pa­rai­son, elle s’éle­vait à 178 559 € en 2013.

Mes­sei ayant per­du son sta­tut de chef-lieu de can­ton, la do­ta­tion de so­li­da­ri­té ru­rale (DSR) qui lui était ac­cor­dée jus­qu’à cette an­née, va dis­pa­raître en 2017. Mi­chel Dumaine a évo­qué ce chan­ge­ment à ve­nir en rap­pe­lant que « c’est 80 000 € que l’on per­dra l’an pro­chain. »

Spectre de la hausse des im­pôts

Une fois toutes les do­ta­tions prises en compte, Mes­sei re­ce­vra 13 % de do­ta­tions en moins en 2016. « Nous per­dons 46 000 € sur le to­tal », a no­té Mi­chel Dumaine avant de dire : « Ce­la veut dire qu’il va fal­loir ser­rer les bou­lons sé­rieu­se­ment à l’ave­nir ». Et l’élu de faire par­ta­ger une ré­flexion aux membres de son con­seil : « Si on vou­lait com­pen­ser cette perte et gar­der des re­cettes constantes, il fau­drait aug­men­ter les im­pôts. Ce se­rait 15 % d’aug­men­ta­tion sur les im­pôts. C’est in­con­ce­vable. En tout cas, nous main­te­nons les taux cette an­née. »

Charges de per­son­nel

Au fil de son pro­pos, le maire a évo­qué le poids des charges de per­son­nel de la com­mune. « 47 % du bud­get de fonc­tion­ne­ment est consa­cré au per­son­nel. Nous sommes une com­mune qui n’em­ploie pas beau­coup de per­son­nel et, pour­tant, nous frô­lons les 50 %. Il va fal­loir tra­vailler à ga­gner des pour-cent. »

Ré­duc­tion de la dette

Concer­nant les dettes de Mes­sei, leur poids pro­vient prin­ci­pa­le­ment de l’em­prunt contrac­té par la com­mune pour construire la salle des fêtes. « En 2016, on au­ra rem­bour­sé la moi­tié de l’em­prunt pour la salle des fêtes », a an­non­cé Mi­chel Dumaine avant de pré­ci­ser, pour la clar­té du pro­pos, que le rem­bour­se­ment an­nuel de la dette re­pré­sente cette an­née 88 € par ha­bi­tant.

Quelques pro­jets

Dans ce contexte, et ne sou­hai­tant pas lais­ser de dettes trop im­por­tantes en fin de man­dat, la mu­ni­ci­pa­li­té mes­séenne n’en­tend pas lan­cer de nou­veaux grands pro­jets struc­tu­rants en 2016. Ses ef­forts se­ront consa­crés à la réa­li­sa­tion de l’Es­pace mu­tua­li­sé de ser­vices pu­blics (une sorte de mai­son mé­di­cale qui ac­cueille­ra aus­si une as­sis­tance so­ciale et d’autres ser­vices pu­blics) dans les an­ciens lo­caux de La Poste.

En pa­ral­lèle, La Poste s’ins­tal­le­ra au rez-de-chaus­sée de la mai­rie. Des tra­vaux de mise en ac­ces­si­bi­li­té de l’hô­tel de ville ont, à ce titre, dé­bu­té lun­di 11 avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.