Un col­lec­tif flé­rien veut lan­cer une mon­naie lo­cale

Et si le pays de Flers dis­po­sait de sa propre mon­naie ! C’est en tout cas le pro­jet d’un col­lec­tif de Flé­riens pour consom­mer au­tre­ment et contri­buer à l’éco­no­mie lo­cale.

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Les mon­naies lo­cales ont le vent en poupe un peu par­tout en France et no­tam­ment en Nor­man­die où elles se dé­ve­loppent à Caen avec la Nor­maille, au Havre avec le Grain ou en­core à Rouen où est im­pri­mée l’Agnel.

Un col­lec­tif de ci­toyens du pays de Flers en­vi­sage lui aus­si de créer une mon­naie sur notre ter­ri­toire. Ce pro­jet est né suite à la pro­jec­tion du do­cu­men­taire De­main au cinéma les 4-Vi­kings, il y a quelques mois.

« Ce film a été un dé­clic », confie Mi­reille, par­ti­cu­liè­re­ment ac­tive. De­puis, ce groupe de per­sonnes s’est beau­coup ren­sei­gné sur le su­jet et anime dé­sor­mais des réunions pour fé­dé­rer les habitants au­tour de ce pro­jet.

Au ser­vice de l’éco­no­mie réelle

La mon­naie lo­cale n’a pas vo­ca­tion à rem­pla­cer l’eu­ro. C’est sim­ple­ment un com­plé­ment. Elle doit per­mettre de chan­ger sa ma­nière de consom­mer.

Mi­reille et Pas­cale y voient plu­sieurs avan­tages. Comme elle ne peut pas sor­tir du ter­ri­toire, « elle aug­mente la ri­chesse et dy­na­mise l’éco­no­mie lo­cale », tout en pri­vi­lé­giant les cir­cuits courts, au bé­né­fice de l’écologie. Ce se­rait aus­si un moyen de « fa­vo­ri­ser le lien so­cial ».

Pour le col­lec­tif, la mon­naie lo­cale per­met éga­le­ment de re­mettre les tran­sac­tions fi­nan­cières au ser­vice de l’éco­no­mie réelle con­trai­re­ment aux tran­sac­tions « clas­siques » qui font la part belle aux mar­chés fi­nan­ciers, à la spé­cu­la­tion et aux pa­ra­dis fis­caux. « Il suf­fi­rait que nous fas­sions 15 % des achats avec cette mon­naie pour mo­di­fier l’éco­no­mie », as­sure Mi­reille.

Les billets cir­cu­le­ront via un ré­seau lo­cal d’ac­teurs res­pec­tueux de l’hu­main et de l’environnement. « Une charte se­ra ré­di­gée et les pres­ta­taires (com­mer­çants, ar­ti­sans, pro­fes­sions li­bé­rales…) de­vront rem­plir un ques­tion­naire avec des cri­tères so­ciaux, éco­lo­giques et lo­caux », pré­cise Mi­reille.

La mise en cir­cu­la­tion d’une mon­naie lo­cale sup­pose néan­moins qu’ils soient suf­fi­sam­ment nom­breux. « Cer­tains sont prêts à s’en­ga­ger, af­firment Mi­reille et Pas­cale, no­tam­ment dans l’ali­men­ta­tion et même dans la culture… ».

Cô­té consom­ma­teurs, « le bouche-à-oreille fonc­tionne bien, pour­suivent-elles. Des gens sont au cou­rant qu’un groupe est en train de se consti­tuer ». Plus de 80 per­sonnes se­raient dé­jà po­ten­tiel­le­ment in­té­res­sées.

Pro­chain ren­dez-vous, le 10 mai

A no­ter que pour les com­mer­çants, les mon­naies lo­cales ne changent rien à leur tré­so­re­rie. 1 mon­naie lo­cale vaut 1 €. Sim­ple­ment, le billet, qui n’est autre qu’une re­con­nais­sance de dette, a une va­li­di­té de quelques mois afin qu’il cir­cule plus ra­pi­de­ment. « Il ne faut pas qu’il reste dans le ti­roir », pré­cise Mi­reille. De même, un sa­la­rié peut ac­cep­ter de se faire ré­tri­buer une par­tie de son sa­laire en mon­naie lo­cale, c’est au­to­ri­sé par la loi.

Avant d’en ar­ri­ver là, le col­lec­tif a en­core du che­min à faire. « Il faut un an pour la mettre en cir­cu­la­tion », es­time Mi­reille. Le col­lec­tif va pou­voir s’ap­puyer sur l’ex­pé­rience et les conseils d’autres as­so­cia­tions qui l’ont mise en place.

Pour tous ceux qui sou­haitent en sa­voir plus sur le pro­jet et même y par­ti­ci­per, le col­lec­tif donne ren­dez-vous au cinéma les 4-Vi­kings de Flers pour la pro­jec­tion du film De­main, le mar­di 10 mai, à 20 h 45.

Une réunion est éga­le­ment pré­vue ven­dre­di 20 mai, de 20 heures à 22 heures. Le lieu n’est pas en­core dé­fi­ni.

M. M.

Pour tout ren­sei­gne­ment sur ce pro­jet : mi­gry­giel@ wa­na­doo.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.