Une fresque « Eu­ro 2016 » avec les 12-15 ans de la JFB

Du­rant une se­maine, 27 jeunes de la Jeu­nesse fer­toise Ba­gnoles ont ré­no­vé la fosse à bal­lons au Stade Meillon. L’oc­ca­sion de réa­li­ser une fresque aux cou­leurs de l’Eu­ro 2016 en France

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

Du 10 juin au 10 juillet 2016, tous les re­gards se­ront tour­nés vers la 15e édition du Cham­pion­nat d’Eu­rope

de football qui se joue­ra en France. Conjoin­te­ment avec la Fé­dé­ra­tion Fran­çaise de Football, et pour mo­bi­li­ser tout le pays au­tour de cet évé­ne­ment afin d’en faire une grande fête du sport, le Mi­nis­tère de la Ville, de la Jeu­nesse et des Sports a ini­tié un dis­po­si­tif de sou­tien aux ani­ma­tions sur l’en­semble du ter­ri­toire : le pro­gramme « Tous prêts ! ».

Par­mi les pro­jets qui se­ront la­bel­li­sés sur le ter­ri­toire nor­mand, une sé­lec­tion se­ra ef­fec­tuée pro­chai­ne­ment pour dé­si­gner les lau­réats des­ti­na­taires de 369 places pour as­sis­ter à des matchs de football de l’Eu­ro 2016 à Lens et Lille. Ce­lui de l’as­so­cia­tion Jeu­nesse Fer­toise Ba­gnoles est en lice avec la créa­tion d’une fresque « Eu­ro 2016 » dans le cadre d’une ré­no­va­tion de fosse à bal­lons.

Ce pro­jet a concer­né 27 jeunes li­cen­ciés du club de 12 à 15 ans, qui ont ac­cep­té de consa­crer plu­sieurs heures sur leur temps de loi­sir afin de le me­ner à bien. « Dès le mois de dé­cembre, nous avons com­men­cé à tra­vailler sur pa­pier, ex­plique Franck Kar­ren, ani­ma­teur en arts plas­tiques au Centre so­cio­cul­tu­rel fer­tois. Les jeunes ont fait des es­quisses, des cro­quis ».

Du­rant la se­conde se­maine des va­cances de prin­temps, du lun­di 11 au ven­dre­di 15 avril in­clus, il s’agis­sait pour eux de pas­ser à la pratique dans le cadre d’un stage multi-ac­ti­vi­té en­ca­dré par plu­sieurs res­pon­sables du club. « Le ma­tin, ils tra­vaillent sur la fresque de 9 h 30 à 12 h, et l’après-mi­di, nous pas­sons aux ac­ti­vi­tés spor­tives » ex­plique Sté­phane Pé­ri­net, en­traî­neur. « La fosse à bal­lons est un ter­rain en sta­bi­li­sé que l’on uti­lise quand les ter­rains en­ga­zon­nés ne sont pas pra­ti­cables en rai­son de la météo, ex­plique Tho­mas Ter­roi­tin, édu­ca­teur. Ici, les murs n’avaient pas été ré­no­vés de­puis 2006, l’an­née de la Coupe du Monde en Al­le­magne. Avant de pas­ser à la pein­ture, ils ont été net­toyés au préa­lable par des bé­né­voles et les gar­diens du stade ».

Concep­tion et réa­li­sa­tion « S’ap­pro­prier les lieux »

La fresque à réa­li­ser était d’en­vi­ron 100 m2. Jeu­di der­nier, lors de notre vi­site en fin de ma­ti­née, le travail était dé­jà bien avan­cé. « Ils sont tous mo­ti­vés et nous avons une météo idéale avec nous » confiait Franck Kar­ren. Au fil des pan­neaux, l’Eu­ro 2016 se dé­cline en une mul­ti­tude de vi­suels : dra­peaux de pays, joueurs, bal­lons, sans ou­blier le lo­go de la JFB. « Ce pro­jet au­ra per­mis de joindre l’utile à l’agréable, ob­serve Sté­phane Pé­ri­net : d’un cô­té, ré­no­ver cette fosse à bal­lons qui en avait bien be­soin ; de l’autre, per­mettre à ces jeunes de s’ap­pro­prier les lieux et de se mo­bi­li­ser au­tour de l’Eu­ro 2016, en en fai­sant ain­si la pro­mo­tion ».

Et le ré­sul­tat est plu­tôt agréable à re­gar­der. Aus­si, ce­la vaut bien quelques places pour les matches pré­vus à Lens ou Lille dans le cadre du Cham­pion­nat d’Eu­rope, non ?

Mi­chel Mo­ri­ceau

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.