M. Cartes pos­tales fait re­naître le Thu­ry d’an­tan

Pen­dant plus de 25 ans, Ch­ris­tian Mu­lot, sur­nom­mé M. Cartes pos­tales, en a re­cher­ché et col­lec­té près de 950, toutes re­pré­sentent Thu­ry-Har­court. Il les ex­pose jus­qu’au 30 avril, au ma­ga­sin Re­cor­da­tus, 7, rue Raoul-Tes­son.

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Thu­ry-Har­court.

Dans le coin, on l’ap­pelle M. Cartes pos­tales. A juste titre. Pen­dant plus de 25 ans, Ch­ris­tian Mu­lot a re­cher­ché et col­lec­té mé­ti­cu­leu­se­ment toutes celles re­pré­sen­tant Thu­ry-Har­court.

Le té­moi­gnage d’une époque

Au­jourd’hui, l’an­cien conduc­teur de tra­vaux et as­sis­tant tech­nique dans un of­fice HLM ex­pose le ré­sul­tat de sa quête dans les lo­caux du ma­ga­sin de vi­nyles et de livres Re­cor­da­tus, au 7, rue Raoul-Tes­son. À 66 ans, le jeune re­trai­té est pas­sion­né d’His­toire, avec ou sans « s ».

« Avant de col­lec­tion­ner les cartes pos­tales, je col­lec­tais les timbres. Ils sont le té­moi­gnage d’une époque », dé­voile-t-il ex­ci­té. Et « son » époque, c’est la pé­riode 19001920. « Les com­merces, les mar­chés agri­coles… elles re­pré­sen­taient sur­tout le bourg qui était très tou­ris­tique », ra­conte-t-il en tour­nant dou­ce­ment les pages de l’al­bum.

« On n’avait pas les mêmes moyens de dé­pla­ce­ment qu’au­jourd’hui. […] Avant 1905, au dos des cartes, il n’y avait que l’adresse. On no­tait quelques mots sur le cô­té, de­vant. » Et que se dit-on ? « Le plus sou­vent il est écrit : « je t’en­voie les der­nières vues de ma rue ». On se donne aus­si ren­dez-vous le len­de­main à la gare ou chez la fa­mille. La Poste était d’une fia­bi­li­té sans faille à l’époque. »

Dans les foires aux gre­niers, les sa­lons des col­lec­tion­neurs, par cor­res­pon­dance, en un quart de siècle, Ch­ris­tian Mu­lot réunit près de 950 cartes pos­tales. « C’est une pas­sion dé­vo­rante. Mon ob­jec­tif était d’avoir la col­lec­tion la plus com­plète sur la com­mune » car Thu­ry-Har­court, le col­lec­tion­neur y est très at­ta­ché. « Je suis ar­ri­vé là en­fant. Mon père a te­nu une grai­ne­te­rie à La Queue au re­nard jus­qu’en 2000. Après être par­ti pen­dant quelques an­nées, je suis re­ve­nu vivre à Thu­ry. »

Ai­dé par les an­ciens, le père de deux en­fants par­vient dou­ce­ment à dé­chif­frer les se­crets de l’his­toire lo­cale.

« Le pro­blème de la carte pos­tale, c’est de la si­tuer et, avec les bom­bar­de­ments de 1944, ça n’a pas tou­jours été fa­cile de se re­pé­rer », in­siste-til. « Je connais presque mieux le vieux Thu­ry-Har­court que le nou­veau. J’ai tel­le­ment bras­sé de cartes. »

Si au­jourd’hui, le col­lec­tion­neur n’achète plus, il n’en­tend pas lais­ser ses cartes au pla­card. Après l’ex­po­si­tion, Ch­ris­tian Mu­lot a d’autres pro­jets pour ses pro­té­gés… mais il n’en di­ra pas beau­coup plus.

Au­drey Chevallier

■PRATIQUE

Ex­po­si­tion Thu­ry d’hier et d’au­jourd’hui, jus­qu’au 30 avril, au ma­ga­sin Re­cor­da­tus vi­nyles et livres, 7, rue Raoul-Tes­son à Thu­ry-Har­court. Du mar­di au sa­me­di de 15 h à 19 h. Contact : 09 51 10 68 82.

Je connais presque mieux le vieux Thu­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.