Une par­ti­ci­pa­tion stable

La crainte de Jean-Marc Le­châ­tel­lier, pré­sident de l’Écu­rie Suisse-nor­man­die, c’était d’avoir moins d’en­ga­gés que l’an der­nier au dé­part de son ral­lye. Il n’en est rien, fort heu­reu­se­ment. La par­ti­ci­pa­tion est pra­ti­que­ment la même qu’en 2015.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS -

Beau­coup de ral­lyes en Nor­man­die et en Bre­tagne, pour ne ci­ter que ces deux ré­gions, connaissent une baisse im­por­tante du nombre de par­tant de­puis quelques an­nées. Pour exemple, en ce dé­but d’an­née 2016, deux courses sont par­ties à moins de 50 cou­reurs. Celles de Lo­héac, en Bre­tagne, et de Saint-Hi­laire-du-Har­couët, dans la Manche.

« C’est une ca­tas­trophe pour l’or­ga­ni­sa­teur, à ce ni­veau-là, ce­la ne couvre pas les frais en­ga­gés pour l’or­ga­ni­sa­tion du ral­lye. Si ça conti­nue comme ce­la, des épreuves vont dis­pa­raître du ca­len­drier. C’était ma crainte ici, d’avoir beau­coup moins d’en­ga­gés que l’an der­nier. Fi­na­le­ment, on va se re­trou­ver avec pra­ti­que­ment le même nombre, puisque les pi­lotes de la course des vé­hi­cules his­to­riques sont en aug­men­ta­tion. Nous nous fixons un nombre maxi­mum de 130 en­ga­gés sur l’en­semble des deux courses. Nous se­rons 100 cette an­née, ce qui est dé­jà bien ! »

Le pré­sident con­déen cite d’autres épreuves de la ré­gion où le nombre d’en­ga­gés a for­te­ment bais­sé de 130 à 100. La rai­son es­sen­tielle à cette baisse de concur­rent, c’est la po­li­tique de la fé­dé­ra­tion fran­çaise du sport au­to­mo­bile qui n’est pas en fa­veur des pi­lotes ama­teurs. Des me­sures sont prises en ma­tière d’équi­pe­ment de sé­cu­ri­té sont telles que de nom­breux pi­lotes sont obli­gés d’in­ves­tir de grosses sommes sans par­cou­rir un seul ki­lo­mètre. Cer­tains re­noncent.

« Pour­tant, la FFSA nous dit que le nombre de li­cen­ciés n’a pas bais­sé. Peut-être, mais jus­qu’à quand ? » sou­ligne Jean-Marc Le­châ­tel­lier qui re­marque qu’il y a beau­coup de re­nou­vel­le­ment par­mi les en­ga­gés.

50 % de nou­veaux

« Il y a 50 % de nou­veau chaque an­née. On nous dit le plus grand bien de notre ral­lye que cer­tains disent trop dif­fi­cile avec des épreuves de nuit trop longes. Nous les avons pour­tant di­mi­nuées. Par contre, ce que l’on ne sait pas, c’est la rai­son in­vo­quée par ceux qui ne re­viennent pas, en de­hors de ceux qui aban­donnent la com­pé­ti­tion. »

Pour ce qui est des pré­ten­dants à la vic­toire et au po­dium, cette an­née, un nom fait l’una­ni­mi­té. Il s’agit de Sté­phane Pus­tel­nik, avec la nou­velle 208 tur­bo 16. An­cien vain­queur à Con­dé­sur-Noi­reau, il vient de ga­gner à Lo­héac, de­vant le Con­déen Sé­bas­tien Alé­ma­ny, vain­queur sor­tant du ral­lye de la Suisse-nor­mande avec sa Peu­geot S2000 avec la­quelle il va dé­fendre son titre, les 23 et 24 avril pro­chains. Autre an­cien vain­queur de la course condéenne pré­sent, Mi­chel Bourgeois, avec la nou­velle Mit­su­bi­shi Evo 10. Par­mi les autres pré­ten­dants au po­dium pré­sents, il fau­dra comp­ter sur Phi­lippe Gou­let et Jean-Pierre Lan­don, tous deux sur Mit­su­bi­shi Evo 10. A suivre éga­le­ment, Mi­chel Du­tot (Mit­shu­bich Evo 9) et Quentin Blon­del (Mit­su­bi­shi Evo 7), Lu­do­vic Le­clerc (Peu­geot 306. En­fin, une an­cienne grande poin­ture du ral­lye fran­çais se­ra pré­sente, il s’agit d’Her­vé Kna­pick, un sexa­gé­naire qui a en­core un bon coup de vo­lant à bord de sa Peu­geot 206 WRC. Voi­ture qui a été plu­sieurs fois couronnée cham­pionne du monde.

L’écu­rie or­ga­ni­sa­trice se­ra re­pré­sen­tée par un peu moins de quinze pi­lotes. Aux cô­tés de Sé­bas­tien Alé­ma­ny, il y au­ra Ch­ris­tian Rou­leaux (Peu­geot 206 su­per 1600) et Ar­naud Lan­glette (Ci­troën Saxo su­per 1600). Si tout se passe bien sur les routes de la Suisse-nor­mande, ce der­nier de­vrait ga­gner dans sa ca­té­go­rie.

Au ni­veau du ral­lye VHC (vé­hi­cules his­to­riques de com­pé­ti­tion), il y au­ra dix en­ga­gés à cette 7e édition. Un en­cou­ra­ge­ment pour les or­ga­ni­sa­teurs dont la course était à deux doigts de dis­pa­raître l’an der­nier.

« Il semble qu’il y ait un en­goue­ment pour les VHC car leur nombre ne cesse d’aug­men­ter ». Le vain­queur 2015, Marc Le­moine et sa Ber­li­nette (Al­pine A110) li­cen­cié à l’écu­rie Suisse-nor­mande, se­ra de nou­veau pré­sent pour dé­fendre son titre. Guy Val­lée

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.