Du tir sur cible comme en 1630 tous les di­manches de mai

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

De­puis de nom­breuses an­nées, l’as­so­cia­tion Cible de mai, do­mi­ci­liée à Saint-Georges-desG­ro­seillers, pro­pose des jour­nées de tir à balles sur cible du­rant tous les di­manches de mai.

Cette tra­di­tion, per­pé­tuée par l’as­so­cia­tion, a vu le jour en 1630. À cette époque, le roi Louis XIII au­to­rise Louis de Pel­le­vé, comte de Flers, à créer un pa­pe­gai. Ce nom an­cien de per­ro­quet était don­né à la cible aux cou­leurs vives qui per­met­tait aux ti­reurs de s’en­traî­ner.

« Cette tra­di­tion ne se pra­tique qu’au mois de mai. Lors de son ap­pa­ri­tion en 1630, elle avait pour but d’oc­cu­per prin­ci­pa­le­ment les la­quais » , ra­conte le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Claude Mar­tin.

Ce ren­dez- vous, pro­po­sé cette an­née en­core, est peu­têtre le seul de l’Hexa­gone. En ef­fet, le pré­sident de l’as­so­cia­tion geor­gienne af­firme qu’elle est la seule à per­pé­tuer cette tra­di­tion en France.

« Notre as­so­cia­tion comp­tant une tren­taine d’adhé­rents à pour but prin­ci­pal de conser­ver cette tra­di­tion le plus long­temps pos­sible » , in­siste Claude Mar­tin. En somme, cette pra­tique ne se­rait, pour eux, pas qu’un simple plai­sir. C’est, à croire Claude Mar­tin, une sorte de mis­sion de sau­ve­garde d’un pa­tri­moine cou­tu­mier.

Pour par­ti­ci­per

Les tirs sur cible se dé­rou­le­ront les di­manches 1er, 8, 15 et 22 mai à Saint-Pierre-d’En­tre­mont au Vieux-Saint-Pierre de 14 h à 19 h ain­si que le di­manche 29 mai à Saint-Paul au Mes­nil de 14 h à 19 h.

Une bu­vette-res­tau­ra­tion sera pro­po­sée aux per­sonnes.

Pour pou­voir par­ti­ci­per, il faut sous­crire à l’as­so­cia­tion Cible de mai avec une co­ti­sa­tion fixée à 5 €. Les ins­crip­tions com­prennent l’as­su­rance et res­tent ou­vertes aux per­sonnes âgées à par­tir de 16 ans.

Les mi­neurs doivent être ac­com­pa­gnés par un adulte. L’achat des balles à ti­rer se fait le jour des concours.

« Les tirs se font avec un fu­sil de chasse ca­libre 16 à la poudre noire avec les per­sonnes qui sont si­tuées à 130 mètres de la cible » , dé­taille le pré­sident.

Pour ceux qui sou­haitent re­vivre les tirs sur cible comme en 1630, con­tac­ter le pré­sident Claude Mar­tin au 06 19 22 19 32.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.