Bou­lay a la cin­quan­taine frin­guante

L'Orne Combattante (FL) - - BRIOUZE ET SON PAYS -

Pour son 50e an­ni­ver­saire, l’en­tre­prise spé­cia­li­sée dans la construc­tion de bâ­ti­ments agri­coles, in­dus­triels, équestres mais aus­si dans l’ha­bi­tat ne s’est ja­mais aus­si bien por­tée.

L’en­tre­prise Bou­lay à Briouze, c’est avant tout une aven­ture fa­mi­liale. L’en­tre­prise de ma­çon­ne­rie est créée en 1966 par les deux frères Émile et An­dré Bou­lay.

Ra­pi­de­ment, ils font leurs preuves. « Mon frère était ar­ti­san. Moi je ren­trais du ré­gi­ment il fal­lait que je tra­vaille. Il y avait un mar­ché por­teur et une grosse de­mande en construc­tion », ex­plique Émile Bou­lay, au­jourd’hui âgé de 73 ans.

Dans les an­nées 70, la ma­çon­ne­rie se dé­ve­loppe. Il y a la créa­tion de l’ac­ti­vi­té char­pente, d’un bu­reau d’études et d’un ser­vice com­mer­cial.

En 1982, l’en­tre­prise compte en­vi­ron 40 per­sonnes. L’an­née 1987 est un tour­nant avec la créa­tion de Ther­mi-Bois à Caen, spé­cia­li­sée dans la mai­son à os­sa­ture bois.

Une idée d’Émile. « J’ai fait par­tie d’un groupe na­tio­nal de char­pen­tier. En 1981, à la foire de Pa­ris, on avait pré­sen­té une mai­son de ce type mais à l’époque ce­la n’a ja­mais pris alors qu’on était pré­cur­seurs. »

Un mil­lion de m2 construits

En 2004, Émile Bou­lay donne les clés à son fils De­nis qui de­vient PDG. L’en­tre­prise a su au fil des an­nées se di­ver­si­fier dans dif­fé­rents sec­teurs.

« La ma­nu­ten­tion a évo­lué no­tam­ment les en­gins de le­vage mais aus­si les ma­té­riaux et sur­tout la sé­cu­ri­té », dé­taille Émile.

« L’agri­cul­ture a évo­lué et nous nous sommes adap­tés » , tient à pré­ci­ser le fils, De­nis.

L’en­tre­prise construit tout type de bâ­ti­ments : ate­liers in­dus­triels de sto­ckages, lo­caux com­mer­ciaux, si­los, sta­bu­la­tions, fosses à li­sier, fu­mières, ma­nèges boxes, abris de prai­ries…

« L’agri­cul­ture re­pré­sente un tiers de notre mar­ché. Il y a un gros be­soin », ajoute De­nis Bou­lay à la tête d’un ef­fec­tif d’une cin­quan­taine de per­sonnes sur les sites de Briouze et Caen.

En 50 ans, plus d’un mil­lion de m2 construits. « De­puis quelques an­nées, nous sommes à 35 000 à 40 000 m2 par an. C’est stable. »

Le der­nier chiffre d’af­faires était de 7 200 00 d’eu­ros. « Nous avons une très bonne san­té fi­nan­cière » , conclut De­nis Bou­lay.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.