Jets de cock­tails Mo­lo­tov : six in­ter­pel­la­tions

Six jeunes Flé­riens ont été in­ter­pel­lés, mar­di, dans le cadre de l’en­quête liée aux jets de cock­tails Mo­lo­tov contre le com­mis­sa­riat et la mai­son du maire, fin oc­tobre 2015.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Flers.

Des cock­tails Mo­lo­tov avaient été lan­cés contre la mai­son du dé­pu­té-maire de Flers, Yves Goas­doué, puis contre le com­mis­sa­riat de Flers, dans la nuit du jeu­di 22 au ven­dre­di 23 oc­tobre 2015.

A l’is­sue d’une en­quête me­née par les po­li­ciers flé­riens, six jeunes, cinq mi­neurs et un jeune ma­jeur, ont été in­ter­pel­lés, mar­di 26 avril.

Des re­pré­sailles suite à des in­ter­pel­la­tions

Cette vague de vio­lences s’était pro­duite après l’in­ter­pel­la­tion de deux mi­neurs, l’après­mi­di même, mis en cause dans un tra­fic de drogue.

Les en­quê­teurs avaient sai­si une im­por­tante quan­ti­té de drogue. Une ving­taine de jeunes avaient ten­té de s’in­ter­po­ser à l’ac­tion des po­li­ciers en es­sayant de mettre le feu au vé­hi­cule que les deux jeunes oc­cu­paient au mo­ment de l’in­ter­pel­la­tion.

Le soir, entre 21 heures et 22 h 30, trois en­gins in­cen­diaires avaient no­tam­ment été je­tés contre la mai­son du maire, le com­mis­sa­riat et une voi­ture sta­tion­née place Char­les­ton.

Des fonc­tion­naires de po­lice avaient été caillas­sés plus tard dans la nuit. Des faits graves qui n’avaient tou­te­fois pas fait de vic­times et fi­na­le­ment peu de dé­gâts.

18 fonc­tion­naires mo­bi­li­sés

Mar­di 26 avril, « 18 fonc­tion­naires de Flers et d’Alen­çon ont été mo­bi­li­sés pour pro­cé­der aux in­ter­pel­la­tions, à 6 h 15 », in­forme le com­man­dant Ber­nard Kras­ka, à la tête du com­mis­sa­riat de Flers.

Elles ont eu lieu prin­ci­pa­le­ment dans les quar­tiers du PontFé­ron et Saint-Sau­veur.

A l’is­sue de leur garde à vue, qui a du­ré 48 heures, quatre d’entre eux, âgés de 15 ans et de­mi à 17 ans et de­mi, ont été dé­fé­rés, jeu­di 28 avril, de­vant le par­quet des mi­neurs, à Alen­çon.

Deux autres ont été re­lâ­chés. « Les vé­ri­fi­ca­tions se pour­suivent », confie le com­man­dant Ber­nard Kras­ka.

Quatre mi­neurs pré­sen­tés à Alen­çon

Les quatre mi­neurs sont pour­sui­vis pour « dé­gra­da­tions par in­cen­die, com­pli­ci­té de dé­gra­da­tions par in­cen­die et fa­bri­ca­tion et dé­ten­tion d’en­gins in­cen­diaires », in­dique Fran­çois Cou­dert, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’Alen­çon.

Ils risquent jus­qu’à 10 ans d’em­pri­son­ne­ment.

L’un d’eux au­rait re­con­nu avoir lan­cé le cock­tail Mo­lo­tov contre la grille du com­mis­sa­riat, un autre l’in­cen­die d’un conte­neur et pour les der­niers l’achat et la four­ni­ture de l’es­sence.

L’au­teur du jet contre la mai­son du maire n’est pas iden­ti­fié.

Ils ont été pré­sen­tés au juge des en­fants, dans la soi­rée de jeu­di. L’un d’eux a été pla­cé en foyer. Les trois autres sont sous contrôle ju­di­ciaire. Ils ont no­tam­ment l’in­ter­dic­tion de se ren­con­trer et de fré­quen­ter le quar­tier du Pont Fé­ron.

M. M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.