Le com­bat d’An­gé­lique sur un che­min se­mé d’em­bûches

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

An­gé­lique Joi­nard souffre du « syndrome de Lit­tle », une pa­tho­lo­gie neu­ro­lo­gique in­fan­tile. La jeune femme de 37 ans re­cherche des fonds afin d’ac­qué­rir un vé­hi­cule adap­té.

« Il n’est pas tou­jours fa­cile de re­bon­dir, de re­tom­ber sur ses jambes, de se re­dres­ser et de gar­der la tête haute, bref de re­par­tir du bon pied après une mau­vaise chute ! »

Mal­gré la ma­la­die, An­gé­lique garde le sens de l’hu­mour.

De­puis sa nais­sance, elle souffre du « syndrome de Lit­tle » . Née pré­ma­tu­rée, sa ma­la­die se ca­rac­té­rise par une ri­gi­di­té des membres in­fé­rieurs et su­pé­rieurs.

« Et le han­di­cap évo­lue… », ajoute An­gé­lique, 37 ans qui habite Ce­ri­sy. Pour elle, c’est « le par­cours du com­bat­tant. »

Peu de prêts avec les banques, pas le droit à une aide mé­na­gère, des tra­vaux à faire à la mai­son. « On a in­té­rêt d’avoir de l’ar­gent de cô­té. Je re­çois des coups mais je me re­lève. »

La so­li­da­ri­té s’or­ga­nise

Le der­nier en date, l’amé­na­ge­ment de sa voi­ture. « Je l’ai ache­tée il y a un an et de­mi. J’ai choi­si un pe­tit mo­dèle car ce­la est plus simple pour ma­noeu­vrer. J’ai fait la de­mande d’un sys­tème élec­trique per­met­tant de sor­tir mon fau­teuil rou­lant de la voi­ture. Il faut que j’aide le fau­teuil à s’ex­traire plus ou moins du coffre, que je fasse at­ten­tion que le haillon ne se re­ferme pas sur moi et que j’évite les risques de rayures sur ma car­ros­se­rie. Ce­la me prend 10 mi­nutes à chaque fois. C’est fa­ti­guant. »

Tout ça dé­cou­rage la jeune femme, qui tra­vaille à la ci­té ad­mi­nis­tra­tive d’Alen­çon, à sor­tir. « Il faut que je ra­chète un vé­hi­cule. L’en­tre­prise qui a réa­li­sé l’amé­na­ge­ment ac­tuel s’est en­ga­gée à faire un geste sur le pro­chain. »

Car An­gé­lique ne peut comp­ter que sur elle-même. « Il y a très peu d’aides. J’ai dé­jà sol­li­ci­té La Mai­son Dé­par­te­men­tale des Per­sonnes Han­di­ca­pées (MDPH) pour mon vé­hi­cule ac­tuel donc ce n’est pas sûr que cette fois-ci, je sois ai­dée… »

Le coût to­tal s’élève à 36 000 €. « Je cherche un plus gros mo­dèle avec une pla­te­forme élec­trique qui sort du coffre. »

La so­li­da­ri­té s’or­ga­nise dé­jà avec une ca­gnotte lan­cée sur In­ter­net et bien­tôt une soi­rée dont les fonds iront à An­gé­lique. « J’ai la chance d’être bien en­tou­rée fa­mi­lia­le­ment, je me suis tou­jours bat­tue pour réa­li­ser un cer­tain nombre de rêves : tra­vailler, conduire, vivre en couple, être pro­prié­taire… »

Les proches d’An­gé­lique ont lan­cé une ca­gnotte sur In­ter­net. www.leet­chi. com/c/so­li­da­rite-de-an­ge­lique-61795456. Par ailleurs, ven­dre­di 20 mai, ate­liers confé­rences sur la beau­té et la san­té au na­tu­rel à par­tir de 18 h au res­tau­rant Le cock­pit, Les grands champs à Flers. 5 €, tom­bo­la gra­tuite. Ac­tion so­li­daire, les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.