Le sa­lon Point de croix ren­contres change de for­mule et de lieu

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

« On a vou­lu mon­trer tout ce qu’on pou­vait faire avec du fil » , confie Ca­the­rine Bar­be­li­vien, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Point de croix ren­contres.

Les 28 et 29 mai pro­chains, de 10 h à 18 h, cette as­so­cia­tion or­ga­nise une ex­po­si­tion bap­ti­sée « L’art du fil » dans les lo­caux de l’Al­ba­tros, à Saint-Geor­gesdes-Gro­seillers.

L’en­trée se­ra gra­tuite.

Pas de vente

Ca­the­rine Bar­be­li­vien an­nonce la cou­leur : « Les vi­si­teurs pour­ront re­trou­ver nos deux ate­liers patch­work, l’ate­lier de den­telle aux fu­seaux, le tri­cot cro­chet et le point de croix.

En re­vanche, la cou­ture ne se­ra pas re­pré­sen­tée » .

Ha­bi­tuée à pro­po­ser une ex­po vente au do­maine de Pont-Ra­mond, l’as­so­cia­tion en­tend chan­ger de for­mule cette an­née. « Il n’y au­ra pas de vente. Il n’y au­ra que de l’ex­po­si­tion. C’est pour don­ner en­vie aux gens de ve­nir voir et de s’ini­tier » , an­nonce l’as­so­cia­tion.

Des ani­ma­tions

Outre le fait de pré­sen­ter leur tra­vail au pu­blic, les membres de l’as­so­cia­tion ont pré­vu quelques ani­ma­tions et ac­ti­vi­tés. Elles pro­po­se­ront no­tam­ment un quiz avec des lots réa­li­sés par les dif- fé­rents ate­liers. « Il s’agi­ra de ques­tions qui concernent les pièces ex­po­sées. Par exemple, il pour­ra être de­man­dé de de­vi­ner com­bien de mètres de laine ont été né­ces­saire pour tri­co­ter un vê­te­ment ex­po­sé » , an­nonce Ca­the­rine Bar­be­li­vien.

Autre ré­jouis­sance : la lo­te­rie. Des billets, ven­dus au pro­fit de Point de croix ren­contres, se­ront pro­po­sés aux vi­si­teurs.

« De vraies co­pines »

En pas­sion­nées de leurs dis­ci­plines res­pec­tives, elles re­trouvent très ré­gu­liè­re­ment l’am­biance par­ti­cu­lière de leurs ate­liers pré­fé­rés. Cer­taines ac­ti­vi­tés de l’as­so­cia­tion sont sui­vies de­puis des an­nées. À titre d’exemple, l’Al­ba­tros fait du patch­work de­puis 1994.

« On n’est pas des pro­fes­sion­nelles. On est juste là pour s’en­trai­der. Il y a beau­coup de ba­var­dage » , ra­conte So­lange Briard, membre de l’ate­lier tri­cot.

Éve­line Ven­tu­ry, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion de l’as­so­cia­tion dé­taille : « Au tri­cot, il y a des ex­pertes. Elles sont une tren­taine, de vraies co­pines, et elles réa­lisent des choses pour les Pe­tits frères des pauvres, de la layette pour le ser­vice de néo­na­ta­li­té de l’hô­pi­tal… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.