Des sa­mou­raïs des temps mo­dernes à la Bo­de­rie

Le do­jo de la Bo­de­rie, à Sainte-Ho­no­rine-la-Char­donne, a ser­vi de cadre à un stage de ten­do-ryu (pro­non­cer tén­do­riou) art mar­tial ja­po­nais pra­ti­qué par des sa­mou­raïs.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS -

De jeu­di à di­manche, le do­jo de la Bo­de­rie ac­cueillait des hôtes un peu par­ti­cu­liers, à sa­voir : des sa­mou­raïs des temps mo­dernes mu­nis de longues hal­le­bardes et de sabres en bois. En ef­fet, cette se­maine avait lieu le pre­mier stage eu­ro­péen de ten­do-ryu, forme an­ces­trale du na­gi­na­ta (na­gui­na­ta), un art mar­tial ja­po­nais.

Le sen­sei (Maître) amé­ri­cain Eric Montes, a fait l’hon­neur de sa pré­sence. C’est au nom des plus im­por­tantes res­pon­sables ja­po­naises de la dis­ci­pline qu’il vient dis­pen­ser en France l’en­sei­gne­ment de cet art mar­tial qu’il pra­tique de­puis 25 ans. Ce stage a re­grou­pé des pra­ti­quants ve­nus d’un autre pays que la France puisque des Sué­dois ont éga­le­ment fait le dé­pla­ce­ment jus­qu’à Saint-Ho­no­rine-la-Char­donne.

Un pre­mier stage en France

Ce n’est pas la pre­mière fois que la Bo­de­rie ac­cueille des groupes de pra­ti­quants d’arts mar­tiaux. En ef­fet, Da­niel Mar­tin, pro­fes­seur émé­rite d’aï­ki­do, a créé son do­jo pri­vé, ’’le do­jo des Champs’’. Ma­rie Guyon­net, son épouse, co­mé­dienne, en a pro­fi­té pour y amé­na­ger un théâtre, uti­li­sé pour l’oc­ca­sion comme do­jo an­nexe. Un rêve qu’ils ont pu par­ta­ger en créant des chambres d’hôtes dans un vieux corps de ferme au coeur de la Suisse Nor­mande.

« J’avais de­puis long­temps cet ob­jec­tif de mon­ter un stage en France. Je cher­chais un lieu moins froid qu’un gym­nase » ex­plique Da­nièle Ex­brayat, sen­sei en ré­gion pa­ri- sienne, à l’ini­tia­tive de l’or­ga­ni­sa­tion de ce stage.

Eric Montes et les élèves sont très ra­pi­de­ment tom­bés sous le charme du lieu : leurs ki-ai (cris ac­com­pa­gnant l’éner­gie des coups), seule­ment dis­traits par les brai­ments des ânes et les chants des oi­seaux, rythment les éprou­vantes jour­nées d’en­traî­ne­ment, jus­qu’à 8 h cer­tains jours. Les pre­mières cha­leurs prin­ta­nières per­mettent même de pra­ti­quer de­hors sous les arbres en fleurs. Isa­belle, ex­cel­lente cui­si­nière, offre au pe­tit groupe un ac­cueil des plus cha­leu­reux. Elle concocte des plats aux sa­veurs nor­mandes et in­ter­na­tio­nales.

Bref, des condi­tions idéales pour être ré­cep­tifs aux ap­pren­tis­sages pro­po­sés. Une ex­pé­rience que Da­nièle Ex­brayat es­père dé­jà re­con­duire l’an pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.