Fred­dy Bou­que­rel, fleu­riste… et ar­tiste

Le fleu­riste Fred­dy Bou­que­rel vient d’ou­vrir son ma­ga­sin à Flers. Il participera au festival des arts flo­raux de Ce­ri­sy où il pré­sente no­tam­ment un dé­fi­lé de mode vé­gé­tal.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Entre l’ou­ver­ture de son ma­ga­sin de fleurs et la pré­pa­ra­tion du festival des arts flo­raux et pay­sa­gers qui se tient ce wee­kend, à la mai­son fa­mi­liale du pay­sage de Ce­ri­sy (lire aus­si en pages loi­sirs), Fred­dy Bou­que­rel, n’a plus une mi­nute à lui.

Après avoir tra­vaillé pour dif­fé­rents fleu­ristes de la ré­gion, Fred­dy Bou­que­rel a ou­vert sa propre bou­tique, Et fleurs et moi, le 23 avril, rue Sch­netz, à Flers. Et les clients sont au ren­dez-vous ! « Ça marche bien. Au-de­là de ce que j’avais pré­vu », confie-t-il. Pour­tant, la rue Sch­netz n’est pas la plus com­mer­çante qui soit. « Mais ça n’ar­rête pas les gens », sou­rit le com­mer­çant.

Mé­lange d’an­cien et de mo­derne

Il faut dire que l’ar­ti­san fait tout pour se dé­mar­quer. A com­men­cer par le concept même du ma­ga­sin qu’il a vou­lu comme un lieu d’échanges et de convi­via­li­té, où l’on se sent bien. « J’ai ins­tal­lé des fau­teuils pour que les gens puissent pa­tien­ter avec un ca­fé et même dis­cu­ter pen­dant que je tra­vaille ». Le com­mer­çant a soi­gné la dé­co­ra­tion, mé­lange d’an­cien et de mo­derne, avec de beaux meubles et des élé­ments de ré­cu­pé­ra­tion.

Une dé­co qui donne une touche in­tem­po­relle à la bou­tique. « On a l’im­pres­sion que le ma­ga­sin a tou­jours été là », fait-il re­mar­quer.

Pour ce qui est de l’offre, là aus­si le com­mer­çant es­saie d’al­ler à contre-cou­rant en choi­sis­sant des fleurs certes tra­di­tion­nelles mais dont les va­rié­tés sont ré­centes à l’image de sa rose dite grise, la sil­vers­tone, qui tire vers le mauve, ou de ses roses aux cou­leurs écla­tantes… « Je veux dé­pous­sié­rer le mé­tier, ex­plique Fred­dy Bou­que­rel. Il y a plein de nou­velles fleurs et de nou­velles tech­niques mais la plu­part des fleu­ristes campent sur ce qu’ils savent faire ». Le client trouve ici des fleurs cou­pées, des plantes et bien sûr des com­po­si­tions. « La ten­dance, en ce mo­ment, c’est plu­tôt le bou­quet na­tu­rel, cham­pêtre », sou­ligne le fleu­riste.

Une pas­sion de­puis tout pe­tit

Fred­dy Bou­que­rel a fait de sa pas­sion un mé­tier, une pas­sion qui a com­men­cé tout pe­tit. « Je m’amu­sais à plan­ter des pâ­que­rettes dans le jar­din fa­mi­lial mais elles mour­raient. Puis, par la suite, j’ai com­men­cé à faire des bou­tures dans la serre que mon père avait construite ».

Le col­lé­gien, en échec sco­laire, ne pen­sait pas faire car­rière dans cette voie jus­qu’à ce qu’il dé­couvre les for­ma­tions pro­po­sées par la Mai­son fa­mi­liale du pay­sage de Ce­ri­sy-Belle-Etoile. « Mon trois de moyenne gé­né­rale s’est trans­for­mé en 17 ». Son bre­vet pro­fes­sion­nel de fleu­riste en poche, Fred­dy Bou­que­rel a tou­jours trou­vé du tra­vail. « Je n’ai ja­mais eu be­soin de cher­cher ».

De­puis, Fred­dy Bou­que­rel a tou­jours gar­dé de bonnes re­la­tions avec son an­cienne école et par­ti­cipe chaque an­née au festival des arts flo­raux et pay­sa­gers dont la 11e édi­tion se dé­roule ce sa­me­di 21 et di­manche 22 mai.

Ate­lier d’art flo­ral, dé­fi­lé de mode…

Sa­me­di, à 14 h 30 et 15 heures, Fred­dy Bou­que­rel ani­me­ra deux ate­liers d’art flo­ral. Le pre­mier por­te­ra « sur le ko­ké­da­ma, un art ja­po­nais peu connu ». Lors du se­cond, il s’agi­ra de réa­li­ser une com­po­si­tion na­tu­relle en hau­teur. Une par­ti­ci­pa­tion de 7 € est de­man­dée aux per­sonnes qui re­par­ti­ront avec ce qu’ils ont fait. Le fleu­riste pro­po­se­ra éga­le­ment un concours, à 15 h 45. Les vi­si­teurs de­vront réa­li­ser une com­po­si­tion de table pour un dî­ner cham­pêtre. La par­ti­ci­pa­tion est de 5 € et les ins­crip­tions se fe­ront sur place. « C’est un moyen de me faire connaître mais éga­le­ment de trans­mettre, de par­ta­ger dans la joie et la bonne hu­meur », sou­rit Fred­dy Bou­que­rel.

Mais l’un des mo­ments les plus at­ten­dus du festival se­ra sans au­cun doute le dé­fi­lé de mode vé­gé­tal, di­manche 22 mai, à 14 h 30. Le fleu­riste va réa­li­ser 16 te­nues avec pour thème la va­rié­té fran­çaise, du rock au kitsch. « Ça de­mande beau­coup de tra­vail », confie le jeune homme.

Un ren­dez-vous gra­tuit à ne man­quer sous au­cun pré­texte pour dé­cou­vrir une autre fa­cette du mé­tier de Fred­dy Bou­que­rel.

M. M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.