L’in­tel­li­gence en ques­tion

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Cha­cun naît avec les in­tel­li­gences mul­tiples qui sont ré­par­ties de la fa­çon sui­vante : lo­gique/ma­thé­ma­tique, ver­bale/lin­guis­tique, mu­si­cale/ rythmique, cor­po­relle/ki­nes­thé­sique, in­tra­per­son­nelle, in­ter­per­son­nelle, na­tu­ra­liste et vi­suelle/ spa­tiale.

Au fur et à me­sure du temps, cer­taines de ces in­tel­li­gences se dé­ve­loppent de ma­nière plus im­por­tante en chaque per­sonne.

Afin de les re­pé­rer au mieux chez les élèves, une cen­taine d’en­sei­gnants et de per­son­nels édu­ca­tifs du col­lège et du ly­cée Saint-Tho­mas-d’Aquin ont sui­vi une for­ma­tion sur les neu­ros­ciences.

« Il faut tout d’abord ac­cep­ter que tout le monde pos­sède une in­tel­li­gence. Ces tests nous per­mettent de re­pé­rer l’in­tel­li­gence qui do­mine en chaque élève. Le but est de les ai­der en trou­vant l’ou­til pé­da­go­gique idéal qui va leur per­mettre de mieux com­prendre, de main­te­nir cette in­tel­li­gence et de la dé­ve­lop­per avec un trans­fert réa­li­sable d’une in­tel­li­gence à l’autre dans les dif­fé­rentes ma­tières sco­laires », ex­pliquent les conseillers et en­sei­gnants.

Tra­vailler d’une autre ma­nière pour mieux ap­prendre en cours est un des ob­jec­tifs de l’éta­blis­se­ment. Cette mé­thode des neu­ros­ciences for­te­ment dé­ve­lop­pée dans les pays an­glo-saxons per­met ain­si aux élèves « d’uti­li­ser au mieux leurs atouts afin de re­prendre confiance en va­lo­ri­sant le tra­vail et de les confor­ter dans leur pro­jet pro­fes­sion­nel », ajoutent-ils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.