Ce Con­déen est à la tête d’un con­cours eu­ro­péen de men­ta­listes

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE -

Claude Le­roy, alias Au­de­loy, exerce de­puis 15 ans ses ta­lents de ma­gi­cien et de men­ta­liste sur les scènes eu­ro­péennes.

Vous pou­vez ou­blier la cé­lèbre sé­rie « The men­ta­list » avec Si­mon Ba­ker, le vrai men­ta­liste est chez nous, à Con­dé-sur-Noi­reau.

À bien­tôt 75 ans, Claude Le­roy, mieux connu sous son nom de scène Au­de­loy, en­chaîne les spec­tacles de ma­gie et de men­ta­lisme de­puis une quin­zaine d’an­nées. C’est à l’âge de 9 ans que la ma­gie a opé­ré. « Un ami de mes pa­rents me fai­sait quelques tours. Toute mon ado­les­cence je suis res­té fas­ci­né par cet uni­vers », ex­plique le Con­déen.

Ajus­teur-tour­neur

A 18 ans, avec un ami tout au­tant conquis par cet uni­vers que lui, il prend une cy­clo­mo­teur et un peu de ma­té­riel pour faire des tours dans les cinémas lors des en­tractes. « Cette ex­pé­rience a du­ré deux ans. »

Claude Le­roy est fas­ci­né par Mir et Mi­ros­ka, un cé­lèbre duo de ma­gi­ciens. Ces der­niers po­pu­la­risent un tour bien connu.

« Le pre­mier mas­qué est sur scène et le deuxième dans le pu­blic. Ce­lui qui se tient sur la scène dé­couvre le conte­nu de vos poches, votre date de nais­sance et la cou­leur de votre voi­ture. Un spec­tacle ef­fi­cace ! »

Claude Le­roy fait de la comp­ta­bi­li­té puis de la mé­ca­nique. « Je suis de­ve­nu ajus­teur tour­neur dans une en­tre­prise à Con­dé-sur-Noi­reau. »

Toute sa vie pro­fes­sion­nelle, la ma­gie n’est ja­mais loin. Et puis il y a 15 ans, il se lance dé­fi­ni­ti­ve­ment en de­ve­nant ma­gi­cien pro­fes­sion­nel et men­ta­liste. Il de­vient homme de spec­tacle mais aus­si de titres.

Il rem­porte le 3e prix au cham­pion­nat de France de ma­gie en 2004 puis 2009. La même an­née, il se voit dé­cer­ner le 2e prix des men­ta­listes eu­ro­péens.

Close-up, ca­ba­ret, scène… Les pres­ta­tions se mul­ti­plient. Sa femme s’oc­cupe de la ré­gie son et lu­mières de ses spec­tacles.

Ma­ni­pu­la­tion men­tale

Il fa­brique lui-même son ma­té­riel comme pour le nu­mé­ro de co­lombes qui fait son suc­cès au­jourd’hui. « Der­niè­re­ment, j’ai di­ri­gé le con­cours eu­ro­péen des men­ta­listes. »

En So­logne il y a quelques jours, les huit meilleurs men­ta­listes se sont dé­par­ta­gés. « C’est un Hol­lan­dais qui a ga­gné de­vant un fran­çais. Le ju­ry a no­té la per­for­mance et la qua­li­té du nu­mé­ro », dé­taille le men­ta­liste con­déen, au­to­di­dacte.

D’ailleurs une ques­tion : un men­ta­liste a-t-il des pou­voirs ? « Sur scène, il n’a pas de ma­té­riel. Tout est de la ma­ni­pu­la­tion men­tale. Je n’ai au­cun pou­voir. Je ne suis pas un char­la­tan et ce n’est pas non plus de la voyance. Nous avons une fé­dé­ra­tion avec une éthique. »

180 lec­teurs de L’Orne Com­bat­tante vont ap­pré­cier les ta­lents d’Au­de­loy du 3 au 12 juin à bord du Cos­ta néoRan­ti­ca dans les fjords nor­vé­giens. Maxime Tur­ber­ville

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.